Samedi, 13 avril 2024
International > Monde Arabe >

Un exode régional des Palestiniens de Gaza serait "catastrophique" : chef HCR

AFP, Mercredi, 06 décembre 2023

s
Photo: AFP

Un exode régional des Palestiniens de Gaza serait "catastrophique", a affirmé le chef de l'agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi, dans un entretien mercredi à l'AFP, soulignant que la priorité était le retour de la trêve.

"J'espère qu'il n'y aura pas d'exode régional des Palestiniens", a déclaré le Haut Commissaire, au siège de l'organisation qu'il dirige à Genève.

"Il ne faut jamais oublier que les deux tiers de la population de Gaza sont déjà des réfugiés de la première guerre" israélo-arabe de 1948-1949, a-t-il ajouté, en référence à l'exil des Palestiniens en 1948, ou "Nakba", qui désigne les quelque 760.000 Palestiniens qui avaient alors fui ou été expulsés de leurs maisons.

Israël a riposté militairement et massivement aux attaques sanglantes et sans précédent du Hamas sur son territoire le 7 octobre à partir de la bande de Gaza, qui ont fait 1.200 morts essentiellement des civils et plus de 240 otages, selon les autorités.

Selon le ministère de la Santé du Hamas, plus de 16.000 personnes, dont une très grande majorité de femmes, d'enfants et d'adolescents, ont été tuées dans la bande de Gaza par les bombardements israéliens.

Le passage de Rafah, à la frontière avec l'Egypte, est le seul point de sortie du territoire palestinien qui ne soit pas totalement contrôlé par Israël.

Pour l'heure seuls des ressortissants étrangers et quelques blessés ont pu quitter le territoire palestinien. Rafah est aussi le seul point d'entrée pour l'aide humanitaire.

Selon M. Grandi, un nouvel exode "représenterait un fardeau supplémentaire pour la population réfugiée, pour la population palestinienne et pour la région".

A ses yeux, la priorité est donc "un retour à la trêve, suivie, d'un cessez-le-feu humanitaire (et) d'une cessation encore plus stable des hostilités", tout en augmentant l'assistance humanitaire acheminée à Gaza qu'il juge "largement insuffisante".

"Il est donc très important de s'attaquer à ce problème pour éviter un exode qui serait vraiment catastrophique", a-t-il insisté.

"Les Palestiniens sont les victimes de cette action militaire. 16.000 personnes sont mortes, et c'est pourquoi il faut y mettre fin le plus tôt possible. Je pense que c'est l'objectif sur lequel nous devrions tous travailler", a-t-il ajouté.

M. Grandi a par ailleurs indiqué qu'il y aurait une session dédiée au Moyen-Orient lors du Forum mondial sur les réfugiés qui doit se tenir du 13 au 15 décembre à Genève.

Organisé tous les quatre ans, le Forum est la plus grande réunion internationale sur le thème des réfugiés. La France est cette année l'un des pays parrains du Forum, avec la Colombie, le Japon, la Jordanie et l'Ouganda.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique