Samedi, 13 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Gaza : incursion terrestre israélienne à Khan Younis

Dalia Farouq , Dimanche, 03 décembre 2023

Des dizaines de citoyens ont été tués et d’autres blessés depuis l’aube du dimanche 3 décembre suite aux frappes intensives de l'armée israélienne sur Gaza incluant des zones civiles ce qui a exacerbé la crise humanitaire.

s
Des véhicules militaires israéliens circulent près de la frontière avec la bande de Gaza le 3 décembre 2023 Photo : AFP

L'armée israélienne a lancé, dimanche 3 décembre, une opération militaire terrestre dans le nord de Khan Younis, au sud de la bande de Gaza, selon la chaine égyptienne Al-Qahera News.

Des dizaines de citoyens ont été tués et d’autres blessés depuis l’aube du dimanche 3 décembre suite aux frappes intensives de l'armée israélienne sur Gaza incluant des zones civiles ce qui a exacerbé la crise humanitaire. En outre, des dizaines de maisons, ainsi que des biens publics et privés, ont été complètement détruits sous les bombardements continus sur la bande de Gaza.

D’après l’agence de presse palestinienne WAFA, des dizaines de personnes ont été tuées et blessées dans des bombardements israéliens visant le quartier d’Al-Diraj de la ville de Gaza.

Dans le même contexte, les avions de l’armée israélienne ont mené plusieurs raids à la ville centrale de Deir Al-Balah, dans la bande de Gaza. Le collège de la Sainte Famille, refuge de nombreux déportés palestiniens, a été aussi pris pour cible par l'armée israélienne.  

Ces attaques, terrestres, maritimes et aériennes, ont débuté vendredi 1er décembre dans plusieurs secteurs isolés de Gaza, marquant la fin de la trêve humanitaire.

Instaurée le 24 novembre et ayant duré une semaine, celle-ci avait permis un échange de prisonniers palestiniens et facilité l'accès à l'aide humanitaire dans l'enclave assiégée.

L'armée israélienne avait déclaré le 2 décembre avoir réalisé plus de 400 frappes sur Gaza en moins de deux jours, ciblant particulièrement la région sud de Khan Younès.

Dimanche, un tweet officiel de l'armée indiquait la neutralisation de cinq membres du Hamas et la destruction de leurs infrastructures.

Selon l'ONU, le quart de la bande de Gaza a reçu des ordres d'évacuation israéliens samedi avant les frappes. Mais l'ONG Norwegian Refugee Council a qualifié ces ordres de « dénués de garantis de sécurité ou de retour ».

Le gouvernement palestinien rapporte que les frappes israéliennes ont causé plus de 15.200 décès depuis le début du conflit à Gaza, dont 70% sont des femmes et des enfants.

Plus de la moitié des habitations dans le territoire palestinien ont été détruites ou endommagées, une situation qualifiée par le chef de l'ONU de « catastrophe humanitaire monumentale ».

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique