Lundi, 24 juin 2024
International > Monde >

Iran: les funérailles du président Raïssi doivent débuter mardi

AFP , Lundi, 20 mai 2024

Les funérailles du président iranien, Ebrahim Raïssi, décédé dimanche dans un crash d'hélicoptère, doivent débuter mardi à Tabriz, dans le nord-ouest du pays, a indiqué lundi un média officiel.

Abdollahian
Les gens marchent le 20 mai 2024 dans la ville sainte irakienne centrale de Najaf, portraits passés du président iranien Ebrahim Raisi (L) et du ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian (R) qui sont morts dans un accident d’hélicoptère près de la frontière azerbaïdjanaise la veille. Raisi a été déclaré mort. Photo : AFP

"La cérémonie funéraire du président" et des personnes qui l'accompagnaient aura lieu "demain mardi à 09H30 (06H00 GMT) à Tabriz", et "les corps seront ensuite transférés à Téhéran" pour la poursuite des cérémonies, a rapporté l'agence Irna, citant le ministre de l'Intérieur, Ahmad Vahidi.

L'Iran a décrété lundi cinq jours de deuil pour rendre hommage à son président, Ebrahim Raïssi, décédé dans un crash d'hélicoptère trois ans après l'arrivée au pouvoir de cet ultraconservateur qui était considéré comme l'un des favoris pour succéder au Guide suprême, Ali Khamenei.

Le décès de M. Raïssi à 63 ans ouvre une période d'incertitude politique en Iran, au moment où le Moyen-Orient est secoué par la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas palestinien, un allié de la République islamique.

Sa mort brutale va entraîner une élection présidentielle au suffrage universel qui devra être organisée "dans les 50 jours", soit d'ici au 1er juillet.

En attendant, c'est le premier vice-président Mohammad Mokhber, un homme de l'ombre de 68 ans, qui assumera les fonctions de président par intérim.

A ce stade, aucun nom ne se dégage comme prétendant pour la présidentielle, qui se déroulera quatre mois avant le scrutin présidentiel aux Etats-Unis, principal ennemi de la République islamique avec Israël.

Elu président en 2021, Ebrahim Raïssi était, lui, considéré comme l'un des favoris pour succéder au Guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, âgé de 85 ans.

"La nation iranienne a perdu un serviteur sincère et précieux", a déclaré le chef de l'Etat dans une déclaration. En soulignant que "ses ennuis dus à l'ingratitude et aux railleries de certains méchants ne l'empêchaient pas de travailler jour et nuit".

Le gouvernement a rendu hommage au "président du peuple iranien, travailleur et infatigable" qui "a sacrifié sa vie pour la nation".

L'annonce de son décès avait été faite en début de matinée par les agences de presse et les sites d'information après la découverte de l'épave de l'hélicoptère à l'aube. La télévision d'Etat a parallèlement diffusé des chants religieux en montrant des photos du président.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique