Samedi, 18 mai 2024
International > Monde >

Suisse: étudiants propalestiniens évacués de l'université de Berne par la police

AFP , Mercredi, 15 mai 2024

s
Des manifestants pro-palestiniens organisent une manifestation dans le hall d’entrée du bâtiment principal de l’Université de Zurich (UZH), à Zurich, en Suisse. Photo : AP

La police est intervenue tôt mercredi 15 mai pour évacuer quelques dizaines d'étudiants propalestiniens qui occupaient depuis dimanche l'Université de Berne, tandis que ceux de l'Universite de Lausanne ont quitté les lieux volontairement au terme de près de 15 jours d'occupation.

La police bernoise s'est rendue sur place à la demande de la direction, qui dès lundi avait jugé toute occupation "inacceptable".

Ces étudiants veulent dénoncer l'offensive israélienne dans la bande de Gaza, déclenchée par l'attaque sans précédent menée le 7 octobre sur le territoire israélien par le mouvement islamiste palestinien Hamas.

La trentaine d'occupants encore présents sur les lieux à Berne ont quitté le site vers 03H00 GMT (05H00 locales). Ils ont scandé des slogans propalestiniens à l'extérieur des bâtiments, avant de se retirer, a constaté un journaliste de l'agence Keystone-ATS.

Des dizaines de militants occupaient depuis dimanche soir plusieurs locaux de l'université, dont le restaurant universitaire.

Ils réclamaient un "boycott académique des institutions israéliennes".

L'université leur avait donné un ultimatum pour quitter les lieux, mais avaient passé outre.

Le recteur de l'université Christian Leumann s'est dit prêt à poursuivre "un dialogue constructif" mais estime qu'"une occupation et des revendications politiquement motivées ne fournissent pas un cadre pour un dialogue constructif", dans un communiqué publié mercredi.

La veille, des policiers avaient évacué l'université de Genève (UNIGE) là aussi sans incident et à la demande de la direction de l'établissement.

Celle-ci avait ouvert le dialogue avec les manifestants mais avait haussé le ton lundi après l'échec de négociations, en annonçant le dépôt d'une plainte pénale pour violation de domicile.

Le mouvement étudiant de soutien aux Palestiniens, inspiré par les occupations de campus aux Etats-Unis, avait démarré à l'université de Lausanne (UNIL).

La direction de l'établissement et les manifestants sont arrivés à un accord mardi après-midi.

Il a été accepté lors d'une assemblée générale mardi soir et l'occupation a donc cessé, indique l'agence Kesytone-ATS.

Le mouvement s'est peu à peu étendu, plus ou moins temporairement, à d'autres universités du pays, dont Fribourg, Bâle, Berne, Zurich ou encore les prestigieuses écoles polytechniques de Lausanne et de Zurich.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique