Mercredi, 19 juin 2024
International > Monde >

Berlin doit cesser d'urgence de fournir des armes à Israël, selon Managua devant la CIJ

AFP , Lundi, 08 avril 2024

CIJ
’ambassadeur du Nicaragua, Carlos Jose Arguello Gomez, à droite, et Alain Pellet, avocat représentant le Nicaragua, attendent le début d’une audience de deux jours devant la CIJ, à La Haye. Photo: AP

 

Le Nicaragua a critiqué lundi l'Allemagne devant la plus haute juridiction de l'ONU pour son soutien à Israël, jugeant "pathétique" de donner des armes au gouvernement israélien tout en fournissant simultanément de l'aide à Gaza.

"C'est en effet une excuse pathétique, pour les enfants, les femmes et les hommes palestiniens, de fournir une aide humanitaire, notamment par le biais de largages aériens, d'une part, et de fournir le matériel militaire utilisé pour les tuer et les anéantir" d'autre part, a déclaré devant la Cour internationale de justice (CIJ) Daniel Mueller, avocat du Nicaragua.

Managua a intenté une action en justice contre l'Allemagne demandant aux juges d'imposer des mesures d'urgence pour empêcher Berlin de fournir des armes et d'autres aides à Israël.

"L'Allemagne avait et a pleinement connaissance des risques d'utilisation des armes qu'elle fournissait et qu'elle continue de fournir à Israël en vue de commettre un génocide contre le peuple palestinien", a déclaré Alain Pellet, avocat du Nicaragua.

"Il est urgentissime que celle-ci suspende enfin l'aide et l'assistance qu'elle fournit à cette fin", a-t-il ajouté.

L'Allemagne répondra devant la cour mardi mais a déjà riposté aux allégations.

"Nous rejetons les allégations du Nicaragua", a déclaré en amont des audiences Sebastian Fischer, porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères.

"L'Allemagne n'a violé ni la Convention sur le génocide ni le droit international humanitaire et nous le démontrerons pleinement devant la Cour internationale de Justice", a-t-il ajouté devant les journalistes.

Le Nicaragua a affirmé que l'Allemagne ne pouvait pas ignorer les souffrances à Gaza, mais a néanmoins fourni un soutien militaire à Israël.

Dans un document de 43 pages adressé à la cour, Managua affirme que Berlin viole la Convention des Nations Unies sur le génocide de 1948, établie à la suite de l'Holocauste.

"L'Allemagne ne semble pas être capable de faire la différence entre légitime défense et génocide", a déclaré à la cour l'ambassadeur du Nicaragua aux Pays-Bas, Carlos José Argüello Gómez.

Managua a demandé à la CIJ de décider de "mesures provisoires", des ordonnances d'urgence imposées pendant que la cour examine l'affaire dans son ensemble.

Ceci est "impératif et urgent" étant donné que la vie de "centaines de milliers de personnes" est en jeu, selon le dossier nicaraguayen.

- "Décision injustifiée" -

La CIJ a été créée pour trancher les différends entre nations et est devenue un acteur clé dans la guerre entre Israël et le Hamas.

Dans une autre procédure, l'Afrique du Sud accuse Israël de perpétrer un génocide dans la bande de Gaza, ce que le pays nie avec véhémence.

Dans cette affaire, la cour a appelé Israël à faire tout ce qui était en son pouvoir pour empêcher tout acte de génocide et a récemment durci sa position, ordonnant des mesures supplémentaires obligeant Israël à accroître l'accès à l'aide humanitaire.

Les décisions de la CIJ sont contraignantes mais la cour ne dispose pas d'un mécanisme d'application. Elle a par exemple ordonné à la Russie de mettre fin à son invasion de l'Ukraine, en vain.

Le Nicaragua a demandé cinq mesures provisoires, stipulant notamment que l'Allemagne "suspende immédiatement son aide à Israël, en particulier son assistance militaire, y compris son équipement militaire".

Il demande également à la cour d'ordonner à Berlin de "revenir sur sa décision de suspendre le financement de l'Unrwa", l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens.

L'Allemagne a annoncé en janvier qu'elle suspendait ce financement en attendant une enquête sur des accusations israéliennes selon lesquelles plusieurs membres du personnel de l'Unrwa auraient participé à l'attaque du Hamas le 7 octobre.

"Cette décision injustifiée contribue aux souffrances à Gaza où les enfants, femmes et hommes, meurent de faim", a déclaré M. Mueller devant la CIJ.

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock a déclaré vendredi qu'Israël n'avait "plus d'excuse" pour retarder l'arrivée de l'aide à Gaza.

La bande de Gaza est le théâtre d'une guerre dévastatrice entre Israël et le Hamas, déclenchée par l’offensive menée par le Hamas contre l’enveloppe de Gaza le 7 octobre.

Selon un dernier bilan dimanche du ministère palestinien de la Santé, 33.175 personnes, majoritairement des civils, y ont été tuées.

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique