Lundi, 17 juin 2024
International > Monde >

Aucune force ne peut arrêter « les progrès technologiques chinois », affirme Xi :média d'Etat

AFP , Mercredi, 27 mars 2024

s
président chinois Xi Jinping. Photo : AP

Le président chinois, Xi Jinping, a affirmé mercredi que les progrès technologiques de la Chine ne pouvaient être freinés, en recevant le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, à Pékin pour évoquer notamment l'industrie cruciale des semi-conducteurs.

« Le peuple chinois a également des droits légitimes au développement, et aucune force ne peut arrêter le rythme du progrès scientifique et technologique de la Chine », a déclaré M. Xi selon l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

« La Chine continuera à poursuivre une approche gagnant-gagnant (et) ouverte plus largement au monde extérieur à un niveau élevé", a-t-il ajouté, assurant que "l'ouverture et la coopération sont le seul choix".

Pour sa part, M. Rutte a indiqué lors d'une conférence de presse qu'il ne pouvait partager le détail des discussions autour des semi-conducteurs.

« Ce que je peux vous dire à propos de notre secteur des semi-conducteurs et de compagnies comme ASML », premier équipementier européen pour l'industrie des semi-conducteurs et acteur clé dans la construction mondiale de microprocesseurs, "c'est que lorsque nous devons prendre des mesures elles ne visent jamais un pays spécifiquement", a-t-il poursuivi.

Le géant néerlandais ASML a annoncé début janvier que le gouvernement néerlandais avait révoqué une licence pour l'expédition de certaines de ses machines de fabrication de puces de pointe "ce qui aurait un impact sur un petit nombre de clients en Chine".

« Nous devons toujours nous assurer que l'impact est limité, n'affecte pas la chaîne d'approvisionnement et par conséquent n'affecte pas, disons, la relation économique dans son ensemble », a ajouté M. Rutte.

Hautement stratégiques, les microprocesseurs sont essentiels à la production d'une multitude d'appareils électroniques, des machines à café aux voitures électriques en passant par les smartphones, et sont aussi présentes dans l'armement.

Depuis quelques années, les micropuces sont au coeur d'un bras de fer géopolitique, les Etats-Unis et plusieurs pays européens ayant décidé de bloquer les exportations de technologie avancée dans les semi-conducteurs vers la Chine, par crainte de son utilisation à des fins militaires.

Les Pays-Bas se sont récemment joints aux Etats-Unis et au Japon pour imposer des limites à l'exportation concernant les équipements de pointe de fabrication de puces.

En octobre, Washington avait annoncé des restrictions supplémentaires sur les exportations de puces d'IA de pointe vers la Chine, suscitant la fureur de Pékin.

Citant des sources anonymes, l'agence de presse financière Bloomberg avait rapporté que des responsables américains avaient contacté le gouvernement néerlandais et ASML à la fin de l'année dernière pour tenter de bloquer des expéditions.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique