Jeudi, 13 juin 2024
International > Monde >

Meurtre de trois moines égyptiens lors d’une attaque sur un monastère copte à Johannesburg

Névine Lameï, Mercredi, 13 mars 2024

Le ministère des Affaires étrangères suit de près l'enquête sur le meurtre de trois moines égyptiens,

s
Les moines Takla El-Samuely, Yostos Ava Markos et leMina Ava Markos.Photos de la page facebook de l'Eglise Copte Orthodoxe

Trois moines égyptiens ont été victimes d'une attaque criminelle dans le monastère copte orthodoxe de Saint-Marc l'apôtre et Saint-Samuel le confesseur à Johannesburg, en Afrique du Sud, d’après un communiqué sur la page Facebook de l’Eglise copte orthodoxe mercredi 13 mars. Un homme de 35 ans a été arrêté.

« Un suspect a été arrêté en lien avec le triple meurtre », a ajouté l’AFP plus tard. L’homme comparaîtra jeudi devant un juge.

L'attaque à l'arme blanche dans l'église a entraîné le martyre de trois moines : Hegumen Takla El-Samuely (député du diocèse d'Afrique du Sud), Yostos Ava Markos et Mina Ava Markos.

Les trois religieux sont attachés à une église de Cullinan, petite ville minière située à environ 50 km au nord-est de la capitale Pretoria.

Suite au meurtre des trois moines, les agences concernées en Afrique du Sud sont arrivées au monastère et ont commencé leurs enquêtes sur l'incident.

« Les circonstances de l'affaire n'ont pas encore été éclaircies, mais aucun vol n'a été signalé, a souligné la police en Afrique du Sud », selon l’AFP.

« Trois victimes ont été retrouvées avec des blessures à l'arme blanche. Une quatrième personne qui a survécu a affirmé avoir été frappée avec une barre de fer avant de réussir à s'enfuir et se cacher », a précisé la police.

L'ambassadeur d'Egypte à Johannesburg s'est rendu au monastère mardi « pour suivre l'évolution de la situation », a indiqué l'Eglise sur les réseaux sociaux.

Le pape Tawadros d'Alexandrie, patriarche de l'Eglise copte orthodoxe, suit de près tous les détails de cet incident, attendant d'être informé de ses causes.

L'Eglise copte orthodoxe d'Afrique du Sud a exprimé, sur sa page Facebook, « sa profonde angoisse face à cet incident tragique », qualifiant l'attaque de « criminelle ».

L’Eglise copte présente ses sincères condoléances aux familles des trois moines et « est pleine de confiance que seul Dieu, miséricordieux et juste, est capable d'apporter du réconfort et de révéler la vérité », d’après le communiqué de l’Eglise.

Selon l’AFP, « l'Afrique du Sud est l'un des pays les plus violents au monde et les lieux de culte ne sont pas épargnés par la criminalité avec des incidents régulièrement dénoncés sur les réseaux sociaux ».

« La police a enregistré près de 84 meurtres par jour entre octobre et décembre, selon les dernières statistiques officielles ».

L’Egypte suit de près les investigations

Le ministère des Affaires étrangères et l'ambassade d'Egypte dans la capitale sud-africaine suivent de près l'enquête sur le meurtre de trois moines égyptiens, d’après un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

En outre, l’ambassadeur d’Egypte en Afrique du Sud, Ahmed El-Fadly, et les membres de l'ambassade se sont immédiatement rendus sur le lieu de l'accident, après une communication en direct avec les dirigeants du secteur des enquêtes qui ont immédiatement commencé leur travail d’enquête.

L'ambassadeur égyptien a également tenu à communiquer avec les fidèles de l'église au siège du monastère, en leur présentant ses condoléances.

L'ambassade d’Egypte en Afrique du Sud « suit de près l'enquête, dans le but de découvrir les circonstances de l'incident et l'identité des auteurs ».

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique