Jeudi, 20 juin 2024
International > Monde >

Le changement climatique : une menace aussi importante que les menaces armées

Allaa Ghanem, Jeudi, 07 mars 2024

Le Centre international pour la résolution des conflits, le maintien et la consolidation de la paix (CCCPA) a organisé une formation du 3 au 7 mars sur le climat, la paix et la sécurité dans le cadre des opérations de maintien de la paix avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie (l’OIF)

centre
Le directeur du centre, l’Ambassadeur Ahmed Abdel-Latif lors d'une séance.

Le Centre international pour la résolution des conflits, le maintien et la consolidation de la paix (CCCPA) membre du réseau d’expertise et de formation francophone pour les opérations de paix (REFFOP), a organisé du 3 au 7 mars un programme de formation sur « le climat, la paix et la sécurité dans le cadre des opérations de maintien de la paix » avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie (l’OIF). Cette formation s’adresse aux formateurs des centres francophones pour les opérations de déploiement sous le mandat des Nations Unies.

Au programme de cette formation, on retrouve : les politiques internationales, régionales et nationales en matière de climat, paix et sécurité, les liens entre paix positive et menaces écologiques, les flux migratoires induits par le changement climatique, les questions de genre dans le traitement des risques climatiques ou encore la planification des réponses aux défis climatiques. Au total 14 participants ont suivi des sessions et séminaires de formations portant sur des thématiques variées liées au climat, paix et sécurité allant des notions de base aux aspects techniques.

Les effets du changement climatique sont déjà perceptibles, mais elles diffèrent selon les régions. La corne africaine, qui a connu en 2023 la pire sécheresse de l’histoire, est l'un des cas préoccupants. Cette région, déjà instable, est confrontée à de nombreux défis.

Selon l’ONU, parmi les 16 pays les plus vulnérables aux risques climatiques, neuf accueillent des opérations de maintien de la paix et sept d'entre eux se trouvent en Afrique. Ainsi, il ne s’agit plus de protéger les populations contre les menaces armées, mais d’intégrer et trouver des solutions aux menaces liées au climat dans le cadre des opérations de maintien de la paix.

L’Afrique contribue peu à l'émission de gaz à effet de serre, mais reste fortement impactée par les effets du changement climatique. Les Etats africains ont pris conscience de la nécessité d'agir rapidement. En mars 2022, le Conseil de paix et de sécurité de l’UA s’est réuni au niveau des chefs d’Etat pour discuter des questions de climat, paix et sécurité. Puis, une étude réalisée par des experts a révélé les risques liés au climat par sous-régions, intitulée "Continental climate security risk assessment".

La formation offerte par le CCCPA est une première en Afrique. Le directeur du centre, l’Ambassadeur Ahmed Abdel-Latif a mis l’accent sur l’importance de prendre en considération les risques liés au changement climatique dans le travail accompli par les opérations de paix onusiennes, dont la majorité est déployée dans des contextes de vulnérabilité climatique. Il a également souligné que cette formation s’inscrit dans le cadre des activités du Centre en matière de climat notamment dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative de la Présidence de la COP 27 “Réponses Climatiques pour la Pérennisation de la Paix” (CRSP), le CCCPA étant le Secrétariat de cette initiative.

Monsieur Lévon Amirjanyan, représentant de l’OIF pour le Moyen-Orient a prononcé un discours mettant en relief l'importance de cette formation pour l’espace francophone affirmant que les missions de paix et de sécurité sont une priorité pour l’OIF. Il a également tenu a souligné que le choix du CCCPA et de l'Egypte, champion africain en matière de climat, et pays ayant accueilli la COP 27, était pertinent.

Lors d’une session sur les liens entre paix positive et les menaces écologiques, Serge Stroobants, Directeur Europe et MENA à l’Institut pour l’économie et la paix a indiqué qu’il existe un lien intrinsèque entre conflit et dégradation environnementale « La dégradation écologique crée le conflit et le conflit crée une dégradation écologique engendrant une forme de spirale descendante ».

Parmi les participants à cette formation, le Chef d'Escadrons Ousseynou Ndiaye, Chef du centre d'entraînement tactique 7 “Capitaine Mbaye Diagne” de Thiès au Sénégal a témoigné de la pertinence de cette formation qui coïncide avec les enjeux du temps “Le nexus climat, paix et sécurité constitue un des piliers fondamentaux pour réussir les missions de maintien de la paix”. Pour le chef, les menaces liées à la dégradation de l'environnement et le changement climatique constituent des défis tout aussi importants à prendre en compte, “Cela n’implique pas la maîtrise des armes, mais une connaissance approfondie des difficultés des populations afin de trouver les ressources nécessaires et amener des solutions appropriées et inclusives”.

Ali Ahmed, Directeur d'instruction du centre de maintien de la paix et d'entraînement opérationnel en Mauritanie (CMPEO) a mis l’accent sur l’utilité de la formation pour des formateurs de contingents. Il a également souligné la qualité de la formation, “Je m’avoue agréablement surpris par la qualité des conférenciers qui sont en majorité des femmes intellectuelles, spécialistes des thématiques, pédagogues et engagés dans leurs métiers”.

Le changement climatique est une menace importante qui exige une préparation des forces de maintien de la paix. Cette formation unique a fourni aux participants des outils d'analyse pour comprendre les risques climatiques et adapter les réponses afin qu’à leur tour ils puissent mieux former les forces de maintien de la paix déployées sous le mandat de l’ONU. Le colonel Georgian-Sebastian Tatu souligne la nécessité de multiplier les formations de ce type et d'adapter les politiques et les programmes de formation aux défis du moment.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique