Jeudi, 18 avril 2024
International > Monde >

L'opposant russe emprisonné Iachine jure de "combattre la tyrannie" après la mort de Navalny

AFP , Mardi, 20 février 2024

Navalny
Le chef de l’opposition russe Alexei Navalny, au centre, s’adresse aux partisans et aux journalistes après son arrivée de Kirov dans une gare de Moscou, en Russie. Photo : AP

L'opposant russe Ilia Iachine, condamné à huit ans et demi de prison pour avoir dénoncé l'assaut contre l'Ukraine, a juré de poursuivre son combat contre Vladimir Poutine, convaincu que le président russe a "ordonné" de tuer Alexeï Navalny.

"Tant que mon coeur battra dans ma poitrine, je lutterai contre la tyrannie. Tant que je vivrai, je n'aurai pas peur du mal. Et tant que je respirerai, je serai avec mon peuple. Je le jure", a écrit Ilia Iachine dans une lettre diffusée mardi sur les réseaux sociaux par ses proches.

Il s'est dit "convaincu" que Vladimir Poutine avait "ordonné" de tuer Alexeï Navalny, son ami de longue date.

"Il ne l'a pas simplement tué, il l'a tué de façon démonstrative. Spécialement avant l'élection (présidentielle en Russie de mi-mars, NDLR) pour que personne ne doute de l'implication de Poutine", a-t-il ajouté.

"Dans la compréhension de Poutine, c'est ainsi que le pouvoir s'affirme: avec des meurtres, de la cruauté et une vengeance révélatrice. Cette pensée n'est pas celle d'un homme d'Etat. C'est celle d'un chef de gang", a poursuivi l'opposant.

En avril 2023, Ilia Iachine, 40 ans, a été condamné en appel à huit ans et demi de prison pour avoir dénoncé "le meurtre de civils" dans la ville ukrainienne de Boutcha, près de Kiev, où l'armée russe a été accusée d'exactions, ce que nie Moscou, comme toujours lorsque ses forces sont accusées de crimes de guerre.

En novembre, il a été transféré dans une colonie pénitentiaire à Safonovo, près de la ville de Smolensk, dans l'ouest de la Russie.

Militant dans l'opposition russe depuis le début des années 2000, comme Alexeï Navalny, il fut un ami de longue date de ce dernier.

"Alexeï restera dans l'histoire comme un homme au courage exceptionnel, qui allait de l'avant, pour ses convictions. Il avançait en méprisant la peur et la mort. Il avançait avec le sourire et levant fièrement la tête. Et il est mort en héros", a salué Ilia Iachine.

"Poutine restera un petit homme qui a obtenu par hasard un immense pouvoir", a-t-il poursuivi.

Ilia Iachine était également un proche ami et collaborateur d'un autre grand opposant à Vladimir Poutine, Boris Nemtsov, assassiné à Moscou en 2015.

"La douleur et l'effroi sont insupportables. Mais malgré tout, je ne me tairai pas", a-t-il écrit dans sa lettre.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique