Jeudi, 25 avril 2024
International > Monde >

Blinken rencontre son homologue chinois Wang Yi en marge de la conférence de Munich

AFP , Samedi, 17 février 2024

Blinken, Wang Yi
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken et le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi se rencontrent à la 60e Conférence de Munich sur la sécurité à l'hôtel Bayerischer Hof à Munich. Photo : AFP

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a fait part vendredi de ses inquiétudes vis-à-vis du soutien de Pékin à la guerre menée par la Russie en Ukraine à son homologue chinois, Wang Yi, qui a demandé à Washington de lever les sanctions américaines sur des entités chinoises.

La rencontre avec Wang Yi, en marge de la Conférence sur la sécurité à Munich, en Allemagne, intervient dans le cadre des efforts de la Chine et des Etats-Unis visant à stabiliser une relation tendue, dans le sillage du sommet entre les dirigeants américain Joe Biden et chinois Xi Jinping, qui s'était déroulé en novembre dernier, en Californie.

Le chef de la diplomatie américaine a souligné "l'importance de continuer à mettre en oeuvre les progrès réalisés" lors ce sommet, a déclaré le porte-parole du département d'État, Matthew Miller.

Blinken a notamment insisté sur l'importance de "maintenir la paix dans le détroit de Taïwan et en mer de Chine méridionale", selon Miller.

Il a aussi rappelé l'inquiétude de Washington "sur le soutien de la Chine à la Russie dans sa guerre en Ukraine, y compris le soutien apporté à l'industrie de défense russe", selon la même source.

Wang a fait écho au sentiment de Blinken concernant le sommet Biden-Xi, déclarant que les deux parties devaient travailler à "promouvoir un développement sain, régulier et durable des relations bilatérales", selon un communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères.

 Inquiétudes concernant Moscou 

Après une passe particulièrement tendue en début d'année dernière, liée à l'affaire du ballon chinois ayant survolé les Etats-Unis, Washington et Pékin affichent leur volonté de gérer leur relation de "façon responsable" et sont désireux de progresser dans certains domaines de coopération comme la lutte contre le fentanyl.

Le ministère a déclaré que les deux parties avaient eu des "discussions franches, substantielles et constructives", Wang appelant les États-Unis à "lever les sanctions unilatérales illégales à l'encontre des entreprises et des individus chinois".

Wang a également exhorté les États-Unis à "mettre fin au harcèlement et aux interrogatoires injustifiés de citoyens chinois et à promouvoir des activités qui renforcent la compréhension mutuelle entre les deux peuples", a déclaré le ministère.

Pékin reproche aux Etats-Unis leur influence en Asie-Pacifique et leur soutien au pouvoir indépendantiste à Taïwan.

Washington pour sa part dénonce les visées expansionnistes de Pékin en mer de Chine méridionale notamment, ainsi que sa politique industrielle.

Au sujet de la Russie, Antony Blinken a par ailleurs exprimé les craintes liées au développement par la Russie d'une capacité anti-satellite, a-t-on appris auprès d'un responsable américain.

La Maison Blanche a indiqué jeudi que la Russie développait "une capacité antisatellite", tout en refusant de dire si elle avait une dimension nucléaire ou non.

Elle a souligné dans le même temps que cela ne représentait pas "une menace immédiate".

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique