Lundi, 15 juillet 2024
International > Monde >

Combats en Birmanie le long de la frontière avec le Bangladesh

AFP, Dimanche, 04 février 2024

Les combats ont fait rage dimanche en Birmanie près de la frontière avec le Bangladesh, où des habitants terrifiés ont signalé que des balles avaient traversé la frontière et que des médecins soignaient des blessés.

s
Un des blessés avait été admis à l'hôpital du camp de réfugiés de Kutupalong pour y être soignés. Photo : AFP

L'ONG Médecins sans frontières (MSF) a déclaré que ses médecins dans la ville portuaire bangladaise de Cox's Bazar avaient "reçu un grand nombre de blessés suite aux combats à la frontière".

Selon cette organisation, dimanche soir, 17 blessés avaient été admis à l'hôpital du camp de réfugiés de Kutupalong pour y être soignés.

Le ministre de l'Intérieur du Bangladesh, Asaduzzaman Khan, a déclaré pour sa part qu'au moins 14 garde-frontière de l'État de Rakhine, en Birmanie, "étaient entrés sur notre territoire pour se protéger" devant l'avancée des combattants rebelles de l'Armée d'Arakan (AA).

L'AA, composée de combattants issus d'une minorité ethnique, mène depuis des années une guerre intermittente pour l'autonomie de la population de l'ethnie Rakhine, qui vit près de la frontière avec le Bangladesh.

Pour sa part, la chaîne privée bangladaise Channel 24 a rapporté qu'au moins 66 garde-frontières birmans avaient cherché refuge au Bangladesh, dont 10 blessés par balle.

"L'Armée d'Arakan a capturé de nombreuses régions de l'État de Rakhine et selon nos informations, ils avancent", a déclaré le ministre aux journalistes à Dacca.

Certaines parties de la Birmanie proches de la frontière de 270 kilomètres avec le Bangladesh - ainsi que l'Inde voisine au nord - ont connu de fréquents affrontements depuis novembre, lorsque les combattants de l'AA ont mis fin à un cessez-le-feu largement respecté depuis le coup d'État de 2021.

En octobre, une alliance comprenant des insurgés de l'AA et d'autres combattants de minorités ethniques a lancé une offensive conjointe dans le nord de la Birmanie, s'emparant de centres commerciaux à la frontière chinoise.

Les villageois bangladais vivant près de la frontière ont déclaré craindre que les combats ne débordent.

Khairul Bashar, 25 ans, a indiqué que son oncle avait été touché à la jambe par une balle tirée de Birmanie. "Nous passons des nuits blanches dans la peur", a-t-il déclaré.

Quant à Rahima Begum, 67 ans, elle a confié : "Nos maisons ont été mitraillées et une bombe est tombée près de chez nous, faisant trembler la maison".

Le ministre de l'Intérieur a déclaré que le Bangladesh avait renforcé la sécurité le long de sa frontière et qu'il contacterait la Birmanie pour renvoyer les gardes.

Le Bangladesh abrite déjà environ un million de réfugiés rohingyas, chassés de Birmanie lors d'une répression militaire en 2017.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique