Lundi, 24 juin 2024
International > Monde >

Biden dans le Michigan, épicentre de la colère des Américains d'origine arabe

AFP, Jeudi, 01 février 2024

Joe Biden se rend jeudi dans le Michigan (nord), un Etat crucial sur le plan électoral, qui est aussi l'épicentre de la colère des Américains d'origine arabe contre la politique pro-israélienne du président démocrate.

s
Le président Joe Biden arrive à l’aéroport international de Miami le 30 janvier 2024 à Miami. Le président Joe Biden célébrera sa récente approbation par le Syndicat des travailleurs unis de l’automobile lors d’une visite au Michigan jeudi. Photo : AP

La Maison Blanche a précisé qu'il s'agissait d'un voyage à visée purement électorale, et l'équipe de campagne du démocrate indique seulement qu'il va rencontrer des membres du grand syndicat automobile UAW, dans la région de Detroit.

Le syndicat vient tout juste d'appeler à voter pour Joe Biden, un soutien qui peut peser lourd dans le Michigan, berceau de l'industrie automobile américaine.

L'Etat de la région des Grands lacs est ce que l'on appelle un "swing state", susceptible de pencher pour le président américain ou pour son grand rival Donald Trump, favori de la primaire républicaine, lors de l'élection présidentielle en novembre.

Joe Biden s'y était imposé, de peu, face à l'ancien président en 2020, et il espère répéter le résultat, mais il lui faudra composer cette fois avec la colère des Américains d'origine arabe, particulièrement nombreux dans le Michigan.

Cet électorat accuse le démocrate de 81 ans de sacrifier les civils de Gaza, en proie à une très grave crise humanitaire, au nom du soutien à Israël.

L'armée israélienne mène une vaste opération militaire à Gaza depuis le 7 octobre, qui a causé la mort de 26.900 , en grande majorité des civils, selon le ministère palestinien de la Santé à Gaza.

Boycott 

La porte-parole du président américain a assuré mercredi qu'il avait "le coeur brisé par les souffrances de Palestiniens innocents", mais il en faudra bien plus pour apaiser le ressentiment des Arabes d'origine américaine.

L'opération militaire d'Israël a elle fait 26.900 morts, en grande majorité des civils, selon selon le ministère palestinien de la Santé à Gaza.

Un collectif d'associations avait d'ailleurs appelé à manifester en faveur d'un cessez-le-feu immédiat à Gaza mercredi soir à Dearborn, une banlieue de Detroit connue pour abriter l'une des plus grandes communautés d'origine arabe du pays.

Vendredi dernier, le maire de cette ville a expliqué sur le réseau X (anciennement Twitter) qu'il avait refusé de rencontrer la directrice de campagne du démocrate de 81 ans, de passage dans la région.

"Je ne vais pas parler d'élections alors que nous voyons un génocide se dérouler sous nos yeux avec le soutien de notre gouvernement", a déclaré Abdullah Hammoud.

Où qu'il se rende, le président américain est désormais confronté à des groupes de manifestants qui, au passage de son convoi, agitent des drapeaux palestiniens, et entonnent des slogans contre "Joe le génocidaire" ("Genocide Joe").

Ses discours sont presque systématiquement interrompus par des activistes pro-Palestiniens. Le 23 janvier, Joe Biden avait ainsi dû s'arrêter plusieurs fois de parler, lors d'un événement consacré à la défense du droit à l'avortement.

Chaque voix ou presque compte pour le président démocrate, car l'élection de novembre pourrait se jouer, comme la dernière fois, sur de faibles écarts dans certains Etats-clé.

Par exemple en Pennsylvanie: Joe Biden avait difficilement gagné en 2020 dans cet Etat où vivent également de nombreux Américains d'origine arabe.

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique