Samedi, 25 mai 2024
International > Monde >

L’Afrique du Sud s’attend à ce que la CIJ rende, vendredi 26 janvier, une décision sur une action urgente pour arrêter la guerre à Gaza

Racha Darwich , Mercredi, 24 janvier 2024

Une délégation du gouvernement sud-africain est arrivée à La Haye en prévision d’un jugement de la CIJ, selon le site d’information sud-africain News 24.

s
La présidente de la CIJ, l’avocate américaine Joan Donoghue, s’entretient avec des collègues de la cour de La Haye avant l’audition du procès de génocide contre Israël. Photo: AFP

Le site d’information sud-africain News 24 a reporté, mercredi 24 janvier, que des sources bien informées ont déclaré que l’Afrique du Sud s’attendait à ce que la Cour Internationale de Justice (CIJ) rende, vendredi 26 janvier, une décision sur une action urgente pour arrêter la guerre dans la bande de Gaza.

Le site d’information a ajouté qu’une délégation du gouvernement était arrivée à La Haye en prévision du jugement.

Commentant cette information, un porte-parole du ministère sud-africain de la Justice a déclaré sur X : « Nous n’avons pas encore de déclaration officielle de la cour quant au moment où le jugement sera rendu ».

L'Afrique du Sud avait déposé, vendredi 29 décembre, une requête contre Israël devant la CIJ pour « génocide » contre les Palestiniens à Gaza, demandant des mesures urgentes pour leur protection.

L'Afrique du Sud est un fervent défenseur de la cause palestinienne et critique les bombardements israéliens sur Gaza. La CPI a reçu des demandes d'enquête de plusieurs pays sur la situation en Palestine, notamment le Bangladesh, la Bolivie, les îles Comores et Djibouti, mais aucune décision n'a encore été prise.

Dans ce contexte, le ministre palestinien de la Justice, Mohammed Al-Shalalada, avait affirmé que l'Autorité palestinienne avait utilisé tous les mécanismes juridiques afin de poursuivre Israël en tant que puissance occupante pour avoir commis des crimes contre les Palestiniens à Gaza. Le ministre a affirmé qu’une équipe juridique a été formée par le président palestinien, Mahmoud Abbas, pour documenter tous les crimes commis par l’occupation dans la bande de Gaza. Le ministère palestinien des Affaires étrangères a transmis des preuves et des documents à la Cour Pénale internationale (CPI) pour condamner les crimes de génocide à Gaza.

Al-Shalalada avait aussi déclaré samedi 21 que c'était le Conseil de Sécurité qui était tenu d'exécuter les verdicts émis par la CIJ au cas où Israël s'abstenait d'appliquer le verdict ou les mesures provisoires émis par la Cour.

Il a souligné que dans ce cas, l’Afrique du Sud aurait le droit de déposer une plainte contre Israël devant le Conseil de sécurité.

Cependant, il a confirmé que la simple comparution d'Israël devant la CIJ représente un triomphe juridique et judiciaire, alors que l'application du verdict est une autre chose.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique