Jeudi, 25 avril 2024
International > Monde >

Espagne: Le chef du gouvernement apporte son soutien aux manifestants propalestiniens

AFP, Dimanche, 21 janvier 2024

Le chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, a apporté dimanche son soutien aux dizaines de milliers de personnes qui ont participé la veille aux manifestations propalestiniennes dans plusieurs villes d'Espagne.

s
Pedro Sanchez, Premier ministre espagnol. Photo : AP

Le chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, a apporté dimanche son soutien aux dizaines de milliers de personnes qui ont participé la veille aux manifestations propalestiniennes dans plusieurs villes d'Espagne.

"Nous aussi, nous sommes avec eux tous et elles toutes", a déclaré M. Sanchez lors d'une convention du Parti socialiste en Galice (nord-ouest), en évoquant les manifestations "dans de nombreuses rues et de nombreux villages d'Espagne (...) pour la reconnaissance de l'État palestinien et la fin de la guerre au Moyen-Orient".

Ces manifestations, à l'appel de la plateforme Réseau de solidarité contre l'occupation de la Palestine et avec comme mot d'ordre "Arrêtons le génocide en Palestine", ont eu lieu dans plusieurs grandes villes dont Madrid qui a connu la plus forte participation, 25.000 personnes selon le gouvernement.

Au sein de l'Union européenne (UE), l'Espagne a été l'une des voix les plus critiques à l'égard d'Israël.

Depuis, les opérations israéliennes à Gaza ont fait plus de 25.000 morts, en majorité des femmes, des enfants et des adolescents, selon le dernier bilan du ministère de la Santé du Hamas.

La position du gouvernement espagnol, coalition des socialistes et d'une plateforme de gauches, très critique envers Israël, avait provoqué en novembre un différend diplomatique.

Israël avait alors rappelé son ambassadrice pour consultations. Cette dernière est revenue à Madrid récemment.

"Evidemment que nous condamnons les terribles attentats du Hamas, que nous exigeons la libération inconditionnelle et urgente de tous les otages aux mains du Hamas", a déclaré dimanche M. Sanchez.

"Mais avec la même détermination, nous disons au gouvernement de Netanyahu que les bombardements indiscriminés et la mort de garçons, de filles et de milliers de personnes à Gaza ne sont pas admissibles", a-t-il ajouté.

"Nous demandons un cessez-le-feu permanent, nous voulons que l'aide humanitaire entre à Gaza, nous voulons une conférence internationale de paix et la reconnaissance de l'Etat palestinien par l'ensemble de la communauté internationale", a-t-il prôné.

M. Sanchez a également apporté son soutien au chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, un socialiste espagnol comme lui, présent à la convention en Galice.

"Nous sommes extrêmement fiers" que M. Borrell ait élevé "la voix et le drapeau des droits de l'homme, y compris à Gaza et dans tout le Moyen-Orient", a-t-il déclaré.

Vendredi soir à Valladolid, M. Borrell a notamment déclaré qu'"une solution à deux États doit être imposée de l'extérieur pour ramener la paix", en accusant M. Netanyahu de "l'empêcher".

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique