Jeudi, 23 mai 2024
International > Monde >

L'internet brouillé au Pakistan pendant un meeting en ligne de l'opposition

AfP, Samedi, 20 janvier 2024

Pakistan
Troubles de l'internet au Pakistan. Photo: AFP.

Les réseaux sociaux et services internet du Pakistan ont été sérieusement perturbés samedi soir au moment où le parti de l'ex-Premier ministre emprisonné Imran Khan tenait un meeting en ligne en vue des élections prévues le 8 février.

C'est la deuxième fois en deux semaines que Facebook, X, Instagram et YouTube sont bloqués au moment où le Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI), le parti d'Imran Khan, tient un meeting en ligne.

Samedi soir, des discours de responsables du PTI devaient être retransmis en ligne, mais les coupures d'internet ont commencé en début de soirée avant même qu'ils ne commencent.

"Nous pouvons confirmer une restriction d'accès aux réseaux sociaux au niveau national", a déclaré Alp Toker, directeur de l'ONG spécialisée Netblocks.

Il a précisé à l'AFP que la coupure avait été "remarquablement systématique" et "cohérente avec les restrictions précédentes imposées durant des événements du PTI".

Imran Khan et de nombreux candidats de premier plan du PTI ont été écartés des élections, y compris à titre individuel.

Un sondage de l'institut Gallup en décembre a cependant montré que l'ancien Premier ministre était l'homme politique le plus populaire du pays.

Les données de Google ont de leur côté montré que le PTI était largement en tête des recherches de partis politiques sur le moteur de recherche, avec 80% du trafic.

Le PTI a été fortement affaibli par une répression lancée en mai par les autorités. Des milliers de ses sympathisants ont été arrêtés et sa hiérarchie décapitée.

Imran Khan est incarcéré depuis août, doit faire face à une multitude d'accusations et a été déclaré inéligible pour cinq ans.

Il accuse l'armée, qui l'avait soutenu jusque-là, d'avoir orchestré son éviction du pouvoir en avril 2022, et d'avoir fabriqué les accusations dont il est aujourd'hui l'objet pour empêcher son retour au pouvoir.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique