Mardi, 28 mai 2024
International > Monde >

Blinken salue les efforts du Rwanda pour apaiser les tensions avec la RDC

AFP, Mardi, 16 janvier 2024

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a salué mardi les efforts du Rwanda en vue de réduire les tensions avec la République démocratique du Congo après une flambée de violence.

Blinken
Antony Blinken rencontre le président rwandais Paul Kagame au Rwanda. Photo: AFP

Les Etats-Unis soutiendront la diplomatie régionale pour mettre un terme au conflit dans la région, a promis Blinken lors d'une rencontre avec le président rwandais Paul Kagame en marge de la réunion du Forum économique mondial à Davos, mardi 16 janvier.

"Nous sommes déterminés à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour soutenir les efforts engagés, notamment par l'Angola et le Kenya, afin de favoriser une résolution pacifique des différends et d'éviter un conflit dans l'est de la RDC", a déclaré Blinken à  Kagame au début de leur réunion.

"Nous apprécions beaucoup le travail accompli, en particulier au cours des deux derniers mois, ainsi que votre leadership dans la recherche d'avancées positives et pacifiques", a déclaré Blinken.

La rencontre souligne à nouveau l'espoir de Washington de gérer le conflit en travaillant avec Kagame, qui a fait l'objet de critiques américaines par le passé.

La responsable du renseignement américain, Avril Haines, avait indiqué en novembre, après une visite dans les deux pays, que Kagame et le président de la RDC, Félix Tshisekedi, s'étaient accordés sur des étapes de désescalade.

L'est de la RDC, à la frontière avec le Rwanda, est le théâtre d'affrontements armés, qui opposent l'armée congolaise, en coalition avec des milices locales et des sociétés militaires privées étrangères, aux rebelles du M23 appuyés par l'armée rwandaise.

Après avoir repris les armes fin 2021 et mis en déroute l'armée congolaise, la rébellion s'est emparée de larges pans des territoires de Rutshuru et de Masisi, dans le sud du Nord-Kivu, renforçant les tensions entre les deux pays.

Mardi, l'armée rwandaise a annoncé avoir tué un "soldat" congolais et arrêté deux autres qui ont selon elle franchi la frontière entre les deux pays et ouvert le feu.

Une source sécuritaire congolaise a confirmé ce bilan à l'AFP, tout en précisant "ne pas savoir s'il s'agit de wazalendo (milices dits "patriotes", ndlr) ou de FARDC", (Forces armées de la République démocratique du Congo).

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique