Dimanche, 16 juin 2024
International > Monde >

Les Etats-Unis vont "maintenir" leur "soutien" à l'Ukraine, promet Blinken à Zelensky

AFP, Mardi, 16 janvier 2024

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a promis mardi 16 janvier le maintien du soutien américain à l'Ukraine, après une rencontre à Davos avec le président Volodymyr Zelensky et alors que les négociations au Congrès américain sur la validation d'une enveloppe d'aide patinent.

Blinken
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy,, assiste à une réunion avec le secrétaire d'État américain Antony Blinken, lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, en Suisse.

"Nous sommes déterminés à maintenir notre soutien à l'Ukraine et nous travaillons très étroitement avec le Congrès" sur le sujet, a indiqué M. Blinken lors d'une rencontre avec M. Zelensky en marge de la réunion du Forum économique mondial à Davos. "Je sais que nos collègues européens feront la même chose."

L'Ukraine a besoin d'un "financement prévisible" en 2024 et au-delà pour gagner la guerre, a martelé mardi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, mettant en garde contre le risque de lassitude des alliés de Kiev face à l'agression russe.

"L'Ukraine peut l'emporter dans cette guerre", a-t-elle lancé depuis Davos. "Mais nous devons continuer de lui donner les moyens de résister", a-t-elle ajouté.

"Les Ukrainiens ont besoin d'un financement prévisible tout au long de l'année 2024 et au-delà", a-t-elle poursuivi, à deux semaines d'un sommet européen centré sur l'aide financière à Kiev qui s'annonce particulièrement délicat en raison des menaces de veto de la Hongrie.

"Ils ont besoin d'un approvisionnement constant et suffisant en armes afin de défendre leur pays et de récupérer leur territoire légitime", a-t-elle encore dit.

Rappelant que l'Union européenne avait décidé en décembre de lancer les négociations en vue de l'adhésion de l'Ukraine, Ursula von der Leyen a estimé que cette dernière serait "une avancée historique" pour ce pays, et "une réponse à l'appel de l'histoire" pour l'Europe.

Mettant en garde contre les tentatives de "désinformation et de mésinformation", particulièrement nombreuses sur le dossier ukrainien, la présidente de la Commission a longuement insisté sur les revers subis par Moscou depuis le lancement de son offensive il y a presque deux ans, le 24 février 2022.

"La Russie n'atteint pas ses objectifs stratégiques (...) La Russie a également échoué sur le plan économique. Les sanctions ont isolé son économie des technologies modernes et de l'innovation", a-t-elle affirmé.

"Enfin, la Russie a échoué sur le plan diplomatique", a-t-elle ajouté, évoquant l'adhésion à l'Otan de la Finlande qui devrait bientôt être suivie de la Suède.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique