Vendredi, 24 mai 2024
International > Monde >

La Chine dénonce les opérations américano-britanniques contre les Houthis

AFP, Samedi, 13 janvier 2024

RAF
Un avion Typhoon des forces britanniques, après avoir frappé des cibles au Yémen. Photo: AP

La Chine a dénoncé samedi 13 janvier les opérations américano-britanniques contre les Houthis. Elle a affirmé, par la voix de son représentant auprès des Nations-Unies, que «cela ne contribue pas à la protection de la sûreté et de la sécurité des navires commerciaux et à la liberté de navigation».

Depuis vendredi, le conflit à Gaza s'est propagé au Yémen, avec deux épisodes de frappes américaines et britanniques contre les Houthis qui s'attaquent au transport maritime en mer Rouge en «solidarité» avec Gaza.

Tôt samedi, la chaîne des Houthis, al-Masirah, a fait état de frappes sur au moins un site de la capitale Sanaa. Le vendredi 12 janvier, des frappes américaines et britanniques ont visé des sites militaires tenus par les Houthis, qui contrôlent de vastes régions du Yémen, dont la capitale Sanaa, relançant les craintes d'un débordement régional de la guerre à Gaza.

Le président américain Joe Biden avait menacé les Houthis d'autres frappes sur des positions de ces rebelles si ces derniers ne mettaient pas un terme à leurs tirs en mer Rouge. Dans une déclaration commune, Washington, Londres et huit de leurs alliés parmi lesquels l'Australie, le Canada et Bahreïn avaient souligné que l'opération, menée dans un contexte de forte tension régionale, visait à la «désescalade» et à «restaurer la stabilité en mer Rouge».

Les Houthis, proches de l'Iran et qui contrôlent une grande partie du Yémen, mènent depuis novembre des attaques de missiles et de drones près du détroit stratégique de Bab El-Mandeb, selon l'armée américaine.

Ils disent cibler les navires commerciaux liés à Israël, en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique