Samedi, 15 juin 2024
International > Monde >

Nouveau gouvernement en France: Macron demande "des résultats" à ses ministres

AFP, Vendredi, 12 janvier 2024

Le président français Emmanuel Macron a demandé vendredi aux membres du gouvernement de Gabriel Attal, nommés jeudi, d'être des "révolutionnaires" et de produire "des résultats", selon des propos rapportés par des participants au Conseil des ministres.

s
Le Premier ministre français Gabriel Attal au début de la première réunion du cabinet suite à la nomination d'un nouveau gouvernement la veille. Photo : AFP

"Je vous demande de la solidarité et de la vitesse, qui sont la condition de l'efficacité", a dit le président lors de la première réunion de l'équipe de son nouveau Premier ministre de 34 ans, le plus jeune de l'histoire de la République.

"J'attends de vous des résultats, encore des résultats et toujours plus de résultats", a-t-il martelé, à huis clos.

"Ce gouvernement sera celui de la discipline républicaine. Je ne veux pas d'états d'âme, je veux des états de service", a encore affirmé le chef de l'Etat, visiblement décidé à marquer son autorité sur un gouvernement resserré.

"Je ne veux pas de ministres qui administrent, je veux des ministres qui agissent. Je ne veux pas de gestionnaires, je veux des révolutionnaires", a-t-il insisté.

Une équipe restreinte de 14 ministres, la plus jeune de la Ve République et dont une majorité des membres viennent de la droite, a été annoncée jeudi.

Elle sera complétée la semaine prochaine par une liste additionnelle de ministres délégués et de secrétaires d'État.

"Vous incarnez le retour aux sources de ce que nous sommes, le dépassement au service du pays, l'esprit de 2017", qui avait prévalu à sa première élection à la présidence, a estimé Emmanuel Macron. "C'est une responsabilité historique. Soyez à la hauteur".

Le président doit s'exprimer publiquement en début de semaine prochaine, probablement lors d'une conférence de presse.

Il énoncera la feuille de route pour la suite de son second quinquennat, après les remous fin 2023 au sein d'une partie de ses troupes, qui ont exprimé à des degrés divers leur désaccord face au virage à droite opéré à l'occasion du vote de la loi immigration.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique