Dimanche, 19 mai 2024
International > Monde >

Inondations dans le nord de la France, deux mois après des crues historiques

AFP, Mercredi, 03 janvier 2024

"On ne s'attendait pas à ce que ça recommence aussi vite" : des habitants du Pas-de-Calais, dans l'extrême nord de la France, ont été contraints d'évacuer leurs maisons inondées mercredi, deux mois après des crues historiques, tandis que l'eau monte dans d'autres régions septentrionales françaises, battues par les pluies.

s
La rivière Laita en crue est photographiée à Quimperlé, dans l'ouest de la France, le 2 janvier 2024. Photo : AFP

Une douzaine de cours d'eau dans la moitié nord de la France sont placés en vigilance en orange par Vigicrues, le service d'information sur les risques de crues. Mais dans le Pas-de-Calais, un fleuve côtier qui se jette dans la mer du Nord, l'Aa, est en vigilance rouge depuis mardi et Vigicrues évoque une crue "exceptionnelle".

Déjà sinistrée à deux reprises au mois de novembre, Michelle Coste, 59 ans, ne peut pas accéder à sa maison à Blendecques, nichée entre deux bras de l'Aa. "Tout est sous l'eau, c'est une catastrophe", se lamente-t-elle en faisant demi-tour dans sa rue envahie par les eaux, tandis qu'un particulier en tracteur continue à évacuer des habitants.

En novembre, "on avait surélevé les meubles mais il y avait bien 80 centimètres", explique la quinquagénaire. "Cette fois, ce sera beaucoup plus, c'est sûr".

Une vingtaine de personnes ont passé la nuit dans un centre d'hébergement à Blendecques, selon la Croix-Rouge qui s'organise pour pouvoir y accueillir jusqu'à 100 sinistrés. La mairie, sans électricité, accueille plusieurs dizaines d'évacués pour le déjeuner.

Selon la préfecture du Pas-de-Calais, plus de 50 communes sont touchées dans le département et 198 personnes ont dû être évacuées. Au moins 2.000 habitants sont privés d'eau potable et de l'eau en bouteille était en cours de distribution, a-t-elle précisé.

Dans le Pas-de-Calais et le département voisin du Nord, plus de 10.000 foyers étaient privés d'électricité mercredi à la mi-journée, a de son côté indiqué le gestionnaire du réseau Enedis.

- Renforts -

Des images aériennes des environs de Blendecques révèlent de vastes zones sous l'eau, d'où, soudain, émerge un tracteur dans une cour de ferme.

"L'évolution de la situation dépendra de la capacité d'évacuation à la mer, mais les coefficients de marée ne sont pas très bons", s'inquiète le maire de Saint-Omer, François Decoster, appelant à ne "pas marcher dans les rues inondées car il y a du courant".

Mardi, le préfet du Pas-de-Calais Jacques Billant avait indiqué s'attendre à ce que le département enregistre "près de 100 millimètres de pluie" en six jours entre samedi et jeudi.

Cent-vingt pompiers ont été envoyés en renfort et des moyens très importants vont être déployés, notamment des moyens de pompage "en cours d'acheminement en provenance de la République Tchèque, de la Slovaquie et des Pays-Bas", selon les autorités françaises.

Plus à l'est, dans les Ardennes, les pompiers ont aussi été très sollicités dans la nuit de mardi à mercredi en raison des intempéries.

A Quimperlé, dans le Finistère (Bretagne, nord-ouest), le niveau de la Laïta a atteint 3,98 mètres dans la nuit, des niveaux "proches des maximums". Des quais, un parc et une place ont été inondés, a indiqué la mairie qui a déployé des barrières anti-inondations.

En Loire-Atlantique (au sud de la Bretagne), 21 personnes ont été relogées chez des proches en raison de l'inondation de leur domicile.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique