Mercredi, 29 mai 2024
International > Monde >

La Palestine appelle l’ONU à déclarer l’état de famine à Gaza

Racha Darwich , Mardi, 26 décembre 2023

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a appelé les Nations-Unies à déclarer officiellement que la bande de Gaza souffre d’une véritable famine qui menace la vie des citoyens en raison du génocide et du siège imposé au peuple palestinien.

Gaza
Un repas gratuit à Rafah dans la bande de Gaza. Photo: AFP

Dans un communiqué publié mardi 26 décembre, le ministère palestinien des Affaires étrangères a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à tenir Israël le plus tôt possible pour responsable du génocide et du siège imposé à la bande de Gaza en vertu de la résolution 2720 afin de mettre fin à la famine largement répandue dans la bande.

Le ministère tient le gouvernement israélien pour « pleinement et directement responsable de la propagation de la famine dans la bande de Gaza », soulignant que les forces d’occupation continuent d’exterminer le peuple palestinien, non seulement par les bombardements, les destructions et les assassinats mais aussi par la famine ». Et d’ajouter qu’Israël est « un Etat d’occupation, de siège et d’apartheid, qui est entièrement responsable de toutes les formes de génocide commis contre le peuple palestinien, y compris la famine ».

Le communiqué précise que les rapports publiés par les organismes internationaux et onusiens concernés par la question de l’alimentation sont d’accord sur le fait que les citoyens de la bande de Gaza souffrent d’une grave pénurie de denrées alimentaires et que de nombreuses familles palestiniennes passent des jours entiers sans aucune nourriture.

Selon le communiqué, ces rapports indiquent que plus d’un demi-million de personnes dans la bande de Gaza souffrent de la faim et que 4 personnes sur 5 souffrant de la faim dans le monde se trouvent dans la bande de Gaza, ajoutant que le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a déclaré que 95% des enfants de la bande de Gaza n’ont pas de lait et de nourriture et souffrent de malnutrition, que 1,9 millions de personnes déplacées dans les abris sont exposées à une faim sévère et que 50 000 femmes enceintes dans les abris sont sans eau, sans médicaments et sans soins de santé.

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a déclaré que l’UNICEF avait confirmé que plus de 80 % des enfants de la bande de Gaza souffraient d’un grave manque de nutrition et que dans les semaines avenirs des milliers d’enfants de mois de 5 ans allaient souffrir de malnutrition au point de mourir.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique