Dimanche, 21 juillet 2024
International > Monde >

De nouveaux pourparlers à Varsovie autour de la libération des otages détenus par le Hamas

Racha Darwich , Lundi, 18 décembre 2023

Le Hamas insiste qu’il ne peut y avoir d’accord sur l’échange des otages avant l’instauration d’un cessez-le-feu complet ainsi qu’un accord sur le scénario d’après-guerre à Gaza

Gaza
Les familles des otages protestent à Tel Aviv pour la libération des otages. Photo: AP

Des pourparlers ont réuni à Varsovie, lundi 18 décembre, le chef du Mossad israélien, David Barnea et le premier ministre qatari, Mohammed bin Abdulrahman Al Thani, pour parvenir à un nouvel accord pour la libération des otages israéliens détenus par le Hamas, selon Ha’artez.

Il y a quelques jours, Tel-Aviv avait demandé la médiation de l’Egypte et du Qatar pour conclure un accord d’échange d’otages, dans le cadre d’une nouvelle trêve humanitaire, ajoutant que les conditions sont réunies pour un nouvel accord d’échange de prisonniers avec le Hamas, a déclaré dans ce contexte Al-Qahera News. « Le processus s’annonce long, difficile, et compliqué pour parvenir à un nouvel accord de libération des otages », a révélé un haut responsable israélien. 

Le chef du Mossad avait rencontré une première fois vendredi 15 décembre le premier minsitre qatari Al-Thani, en Europe, d'après le site d'infos américain Axios. La première rencontre entre un haut responsable israélien et qatari depuis la fin de la trêve de sept jours qui avait pris fin le 1er décembre. Cette trêve, négociée par le Qatar, les Etats-Unis et l’Egypte, avait permis la libération de 110 d’otages en échange de la libération 330 prisonniers palestiniens ainsi que l’entrée de plus d’aides humanitaires dans Gaza. La réunion a eu lieu après que le gouvernement israélien ait annulé une visite de Barnia à Doha plus tôt dans la semaine.

Des sources de sécurité égyptiennes ont déclaré dimanche 17 décembre à Reuters qu’Israël et le Hamas étaient ouverts à un nouvel accord de cessez-le-feu, qui comprend la libération des otages à Gaza, mais le Hamas, pour sa part, insiste sur une décision unilatérale de libérer les otages, et souhaite le retrait des forces israéliennes sur des lignes prédéterminées, en référence à la fin de ses opérations terrestres à l’intérieur de la bande de Gaza, selon Reuters.

Mais Israël a refusé le retrait terrestre de la bande de Gaza et a exigé d’avoir la liste des otages avant de déterminer la date et la durée du cessez-le-feu, selon Reuters.

 Le Hamas insiste qu’il ne peut y avoir d’accord sur l’échange des otages avant l’instauration d’un cessez-le-feu complet, l’accord sur le scénario d’après-guerre à Gaza, soulignant que la planification de la bande de Gaza sans le Hamas est une « illusion », selon le président du bureau politique de Hamas, Yahya Sinwar, plus tôt. « Nous voulons un cessez-le-feu complet et le retrait de toutes les forces d’occupation de Gaza », ont publié les Brigades al-Qassam, la branche militaire du Hamas, sur Telegram.

Pour sa part, Israël a déclaré qu’il permettrait au Hamas de choisir les détenus qui seront libérés, a rapporté lundi 18 décembre le Times of Israel.

Au total, le nombre de palestiniens détenus dans les prisons israéliennes avoisinerait les 10.000 dont plus de 3.000 arrêtés depuis le 7 octobre, selon la commission pour les affaires des prisoniers palestiniens (qui dépend de l'autorité palestinienne). 

Israël pense que le Hamas détient toujours à Gaza 137 Israéliens, dont des soldats, sur un total de 240 personnes capturées par les factions palestiniennes le 7 octobre.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique