Samedi, 20 juillet 2024
International > Monde >

Le vote de l’Assemblée générale reflète l’isolement d’Israël : Aboul Gheit

Ahraminfo , Mercredi, 13 décembre 2023

l'Assemblée générale de l'ONU a adopté une résolution réclamant un cessez-le-feu humanitaire immédiat à Gaza, un texte non contraignant qui vise toutefois, par sa majorité écrasante, à mettre la pression sur Israël et son allié américain.

s
Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit Photo : REUTERS

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit salue la résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies, adoptée mardi 12 décembre, appelant à un cessez-le-feu immédiat a Gaza, soulignant qu’il reflète l'isolement d'Israël. 

Bien que non contraignante, la résolution, qui a été voté avec une majorité écrasante, appelle à un cessez-le-feu immédiat à Gaza, visant ainsi à mettre la pression sur Israël et son allié américain.

« L'écrasante majorité qui a voté en faveur de la résolution exprime la véritable position de l'opinion publique mondiale, alors que les pays qui ont voté contre la résolution se situent du mauvais côté de l'histoire », a précisé Gamal Rushdi, porte-parole du secrétaire général de la Ligue dans un communiqué mercredi. 

La résolution adoptée par 153 voix pour, 10 contre (dont Israël et les Etats-Unis), et 23 abstentions sur 193 Etats membres, a engrangé plus de soutien que celle d'octobre (120 pour, 14 contre, 45 abstentions) qui appelait à une « trêve humanitaire immédiate, durable et soutenue, menant à la cessation des hostilités ». Le texte a été proposé par le groupe arabe. Deux amendements présentés par l'Autriche et les Etats Unis ont été refusés.

"Le message puissant de l'Assemblée générale représente un jour historique", a estimé l'ambassadeur palestinien à l'ONU Riyad Mansour. 

« Le secrétaire général de la Ligue arabe suit attentivement l'évolution de la position américaine sur la guerre lancée par Israël dans la bande de Gaza, en particulier les récentes déclarations faites par le président Biden, et il surveille une évolution dans cette position, notamment en termes de reconnaissance des implications de l'opération militaire israélienne », a ajouté le communiqué. 

« L’évolution de la position américaine est arrivée tardivement et n'est toujours pas suffisante pour mettre fin à la guerre sanglante », a ajouté le secrétaire général, espérant que les Etats-Unis adopteront une position « moralement et politiquement correcte en faisant pression sur Israël pour qu'il arrête le massacre de Gaza ».

L'ambassadeur d'Israël auprès de l'ONU, Gilad Erdan, a pour sa part, critiqué la résolution de l’Onu rejetant l’appel massif de la communauté internationale à un cessez- le-feu immédiat.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique