Samedi, 13 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde >

Ukraine : Nouvelle phase dans le conflit

Inès Eissa, Vendredi, 12 mai 2023

Confusion à Bakhmout, chaos à Zaporijia et contre-attaque ukrainienne en Crimée : la guerre en Ukraine prend une tournure alarmante.

Ukraine : Nouvelle phase dans le conflit

Tensions sur plusieurs fronts. Alors que le Kremlin a été visé par des drones anonymes, les confrontations militaires se compliquent suite à la contre-attaque de l’Ukraine contre la Crimée, alors qu’une menace de catastrophe nucléaire s’accentue à Zaporijjia.

A Bakhmout, la situation reste confuse et les combats se poursuivent. Le chef du groupe paramilitaire Wagner a affirmé, dimanche 7 mai, avoir eu « la promesse » de l’armée russe de recevoir plus de munitions et d’armements, après avoir menacé de se retirer de la ville ukrainienne de Bakhmout, faute de plus de soutien. « Cette nuit, nous avons reçu un ordre de combat. On promet de nous donner toutes les munitions et tous les armements dont on a besoin pour poursuivre les opérations », a indiqué Evgueni Prigojine. Deux jours auparavant, Evgueni Prigojine avait menacé de retirer ses troupes de la ville de Bakhmout, l’épicentre des combats dans l’est de l’Ukraine, accusant l’état-major russe de le priver de munitions. « On nous jure que tout le nécessaire sera fourni à nos flancs (autour de Bakhmout, ndlr) pour que l’ennemi ne les perce pas et on nous dit qu’on peut agir à Artiomovsk (nom soviétique de Bakhmout) comme on l’estime nécessaire », a-t-il ajouté.

Sur un autre front, l’administration russe en Crimée annexée a affirmé qu’une série de raids de drones ukrainiens a été lancée au cours de ces derniers jours sur Sébastopol, au moment où se profile une offensive de Kiev. « La défense anti-aérienne et des unités de guerre électronique ont repoussé plusieurs attaques sur Sébastopol », le port d’attache de la flotte russe en mer Noire, a indiqué Mikhaïl Razvojaïev, gouverneur de la ville. La Russie a assuré, samedi 6 mai, avoir abattu un missile balistique ukrainien au-dessus de la Crimée. Le missile balistique a été « tiré d’un système ukrainien Grom-2 », a expliqué, sur Telegram, Sergueï Aksionov, chef de la Crimée installé par Moscou, précisant qu’il n’y a ni destructions, ni victimes. Selon l’agence de presse russe officielle Tass, c’est seulement la deuxième fois que l’usage de missiles balistiques ukrainiens Grom est signifié au-dessus de la Crimée.

Autre front où la situation est aussi alarmante : Zaporijia. « La situation dans la zone proche de la centrale nucléaire de Zaporijia devient de plus en plus imprévisible et potentiellement dangereuse », a averti Rafael Mariano Grossi, directeur général de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). Depuis vendredi, des opérations d’évacuation sont en cours dans 18 localités sous occupation russe de la région de Zaporijia, notamment à Energodar. Selon Evgueni Balitski, gouverneur régional installé par Moscou, ces évacuations « temporaires » concernent en priorité les enfants avec leurs parents, les personnes âgées et handicapées, ainsi que les patients des hôpitaux face à la multiplication, selon lui, de bombardements ukrainiens ces derniers jours. Les autorités russes prévoient d’évacuer environ 70 000 personnes de localités de la région de Zaporijia sous occupation russe, selon un autre responsable de l’administration d’occupation, Andreï Kozenko, cité par l’agence Tass. « La guerre en Ukraine prend vraisemblablement une tournure alarmante, la férocité de la résistance ukrainienne mène la guerre vers l’inconnu », exprime un diplomate qui a requis l’anonymat. « L’attaque contre le Kremlin de la semaine dernière, combinée à la contre-attaque contre la Crimée, montre que l’aventure russe en Ukraine n’est pas une promenade », conclut le diplomate.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique