Samedi, 13 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde >

En France, le malaise

Mercredi, 02 décembre 2020

« Baissez vos armes, on baissera nos camé­ras ! ».

En France, le malaise
(Photo : AFP)

Quelque 133 000 personnes ont manifesté dans toute la France selon le ministère de l’Intérieur, 500 000 selon les organisateurs, samedi 28 novembre, contre le texte de loi « sécurité globale », mais aussi contre les violences policières et le racisme. Une centaine de rassemblements étaient orga­nisés dans les principales villes du pays. A Paris, où environ 46 000 personnes étaient présentes, selon le ministère de l’Intérieur, le cortège est parti de la place de la République pour rallier celle de la Bastille, dans une atmos­phère à grande majorité paci­fique, avant que des violences n’aient lieu. Ces manifesta­tions ont été tenues à l’appel du collectif « Stop ! Loi sécurité globale », qui rassemble des syndicats de Journalistes, des ONG, l’associa­tion de la presse judiciaire, la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) et d’autres asso­ciations qui jugent la loi attentatoire à « la liberté d’expression » et à « l’Etat de droit », une loi qui pénalise ceux qui voudraient dif­fuser des images des forces de l’ordre avec une intention malveillante. La colère s’est encore renforcée après l’évacuation violente, la semaine dernière, de la place de la République à Paris, où des migrants avaient posé leurs tentes pour protester contre le manque d’hébergement. Deux jours plus tard, ce sont les images du passage à tabac d’un producteur de musique noir par plusieurs policiers à Paris, d’une violence inouïe, qui ont provoqué la polé­mique et marqué les esprits, jusqu’au sommet de l’Etat. « Les images que nous avons tous vues de l’agression de Michel Zecler sont inaccep­tables. Elles nous font honte », a réagi le président français, vendredi 27 novembre. Pas assez pour calmer la rue, semble-t-il.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique