Mercredi, 24 juillet 2024
Dossier > Journée de l’Afrique >

Egypte-Afrique : Une coopération multidimensionnelle

Racha Darwich , Mercredi, 29 mai 2024

Consolider la paix et l’intégration régionale et porter la voix de l’Afrique sur la scène internationale. Tels sont les trois axes majeurs de la stratégie de l’Egypte pour renforcer ses relations avec l’Afrique.

Egypte-Afrique : Une coopération multidimensionnelle

Consolider la paix et la sécurité

Les questions de la paix et de la sécurité occupent une place importante dans les relations égypto-africaines. C’est pourquoi l’Egypte tient à soutenir ses pays voisins dans l’instauration de la sécurité et de la stabilité en jouant un rôle dans le règlement des différends et des crises, en s’engageant à préserver la souveraineté, l’indépendance, l’intégrité et l’unité des Etats et en respectant le principe de non-ingérence dans leurs affaires intérieures.

L’Egypte est ainsi l’un des dix principaux contributeurs aux missions de maintien de la paix en Afrique, sous l’égide des Nations-Unies ou de l’Union Africaine (UA). Dans ce cadre, le Centre international du Caire pour la résolution des conflits, le maintien et la consolidation de la paix (CCCPA) a été créé, jouant un rôle crucial dans le soutien des efforts de résolution des conflits et des crises à l’échelle du continent et dans la mise en oeuvre de l’initiative « Faire taire les armes » en Afrique.

Par ailleurs, l’Egypte s’efforce d’appuyer les efforts des pays africains dans la lutte contre le terrorisme en partageant son expertise dans ce domaine avec ses voisins. En 2018, elle a inauguré le Centre de commandement des opérations antiterroristes dans la région du Sahel et du Sahara. De même, l’Egypte accueille régulièrement des exercices militaires avec les armées africaines pour renforcer leurs capacités. L’Egypte héberge également le Centre africain pour la reconstruction et le développement post-conflit (PCRD). Créé en décembre 2021, ce centre marque une avancée positive dans les efforts africains en vue de promouvoir la reconstruction et le développement.

L’approche de la sécurité et du développement en Afrique est également mise en avant lors du Forum d’Assouan pour la paix et le développement durable, organisé annuellement par l’Egypte depuis 2020, réunissant les chefs d’Etat africains, des représentants d’organisations régionales et internationales, des institutions financières, des acteurs du secteur privé et de la société civile.

 Défendre les intérêts africains dans les forums internationaux

La vision égyptienne à l’égard du continent africain repose sur une coopération globale dans tous les domaines et à tous les niveaux, du bilatéral à l’international, afin de réaliser sa renaissance en activant l’Agenda 2063 de l’Afrique. Ainsi, les efforts diplomatiques et politiques égyptiens visent à promouvoir des visions communes pour renforcer les positions de l’Afrique au sein des instances internationales. L’Egypte s’est ainsi employée à représenter les pays africains lors de nombreux événements internationaux, soit en organisant diverses conférences ou en y participant afin d’attirer des opportunités d’investissement étranger en Afrique, comme le Forum sur l’initiative chinoise de « la Ceinture et la Route », le Sommet sino-africain, le Sommet du Partenariat G7-Afrique, la Conférence de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD), le Sommet Russie-Afrique, le Sommet du G20 et de l’Afrique, ainsi que le Sommet britannique sur l’investissement en Afrique.

L’Egypte a également activement défendu les intérêts du continent aux Nations-Unies et au Conseil de sécurité de l’ONU, plaçant les questions africaines au coeur du développement international et soulignant l’importance d’une représentation équitable des pays africains au sein des institutions internationales. Ces efforts ont été récompensés en février 2023 par l’adhésion officielle de l’Union africaine au G20. Par ailleurs, l’Egypte a contribué aux négociations de la COP27 pour la création du Fonds pour les pertes et dommages climatiques, visant à indemniser les pays les plus touchés par les changements climatiques, en particulier les pays africains.

 Partenariat pour le développement

Dans ses relations économiques avec les pays africains, l’Egypte vise à promouvoir un développement commun et à renforcer les opportunités en matière de commerce et d’investissement. La présidence égyptienne du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD-AUDA) entre 2023 et 2025 offre une occasion de favoriser le développement économique et social du continent et de soutenir les projets d’infrastructure et de financement en Afrique.

Pour ce faire, l’Egypte a mis en place en 2014 l’Agence égyptienne de partenariat pour le développement (EAPD), affiliée au ministère des Affaires étrangères, chargée de soutenir les grands projets de développement en Afrique dans divers domaines tels que les transports, les télécommunications, la santé, l’agriculture et l’énergie. L’agence encourage également la coopération Sud-Sud et soutient les initiatives des pays africains dans la réalisation de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

De nombreux projets conjoints entre l’Egypte et les pays africains ont vu le jour, notamment dans le domaine de l’infrastructure avec des projets comme la route Le Caire-Le Cap et le corridor de navigation fluviale entre le lac Victoria et la Méditerranée, sous le slogan « Un continent, un fleuve, un avenir commun ». Des entreprises égyptiennes renommées participent également à des mégaprojets d’infrastructure dans plusieurs pays africains, allant de la construction de routes à celle de barrages et de centrales électriques, comme le célèbre barrage Julius Nyerere sur le fleuve Rufiji en Tanzanie.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique