Mercredi, 19 juin 2024
Dossier > Dark Web >

IA : Le revers de la médaille

Mercredi, 08 mai 2024

L’Intelligence Artificielle (IA) est une arme à double tranchant qui contribue à augmenter les cas d’extorsion électronique. Explications.

IA : Le revers de la médaille

Grâce aux techniques de l’analyse des mégadonnées, l’IA est à même de déterminer les types de comportement et de prédire les éventuelles réactions. Le fait qui permet aux cybercriminels d’envoyer à leurs victimes des messages d’extorsion électronique qui semblent exclusivement conçus pour eux. Le fait qui augmente les chances de réussite de leurs tentatives. C’est ainsi que l’IA est utilisée pour violer la confidentialité des individus de plusieurs façons. Les outils de l’IA offrent aux cybercriminels d’énormes possibilités de collecte et d’analyse des données personnelles provenant de diverses sources telles que les réseaux sociaux. Ils peuvent extraire des informations personnelles, des photos et des vidéos des comptes des victimes sur les plateformes telles que Facebook, X et Instagram. Les applications mobiles peuvent aussi exploiter des lacunes pour collecter des données personnelles telles que les messages texte, les journaux d’appels et les photos. Les criminels peuvent ainsi cibler les victimes en partageant leurs informations personnelles sur des forums en ligne ou des sites Web suspects.

Les techniques de l’IA, telles que l’apprentissage automatique et le traitement du langage naturel, permettent d’analyser ces mégadonnées rapidement et efficacement, ce qui permet aux criminels d’identifier plus facilement les victimes potentielles et de comprendre leurs vulnérabilités. Ces techniques peuvent aussi créer de faux contenus. Des applications telles que les « deepfakes » peuvent être utilisées pour créer des vidéos et des photos apparemment réelles qui montrent la victime dans des situations embarrassantes ou scandaleuses. Ces faux contenus sont utilisés pour menacer les victimes de les publier en ligne ou de les partager avec leurs familles, leurs amis ou leurs employeurs. Quant aux chatbots basés sur l’IA, ils peuvent être utilisés pour communiquer automatiquement avec les victimes et générer des messages personnalisés qui suscitent la peur et l’anxiété. L’IA peut générer des textes sonores similaires aux voix des victimes ou des dessins animés, les représentant avec des contenus inappropriés pour extorquer leurs victimes.

L’IA exploite les faiblesses psychologiques grâce à ses outils qui analysent les comportements et les interactions en ligne pour identifier les vulnérabilités psychologiques des victimes. Les criminels utilisent ces informations pour concevoir des messages personnalisés qui jouent sur les sentiments des victimes et leur font ressentir de la peur, de la honte ou de la culpabilité, ce qui les rend plus susceptibles de succomber aux demandes de chantage. Il existe des programmes d’IA qui sont capables de négocier les modalités de paiement des rançons. En plus, l’IA permet aux criminels de se soustraire aux yeux de la justice. Les technologies de l’IA, telles que le cryptage et le changement d’adresse IP, sont utilisées pour dissimuler l’identité et l’emplacement des cybercriminels, ce qui rend difficile de connaître leurs identités et de les poursuivre.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique