Mardi, 28 mai 2024
Dossier > Population >

Campagnes nationales

Nada Al-Hagrassy , Mercredi, 17 avril 2024

Quatre campagnes de planification familiale ont été lancées par le gouvernement ces dernières années pour contrôler la croissance démographique. Décryptage.

Campagnes nationales

« Votre droit de vous organiser »

Lancée en 2022 dans l e cadr e des campagnes de planification familiale, la campagne « Votre droit de vous organiser » fournit des services de santé familiale et de santé reproductive dans toutes les administrations des gouvernorats du pays, d’Alexandrie à Assouan. « Les services fournis dans le cadre de la campagne Votre droit de vous organiser comprenaient la distribution gratuite de moyens de planification familiale à 5 100 752 de bénéficiaires à travers 331 cliniques mobiles et 4 813 cliniques fixes dans les villages et les zones reculées de la campagne », a expliqué Hossam Abdel-Ghaffar, porte-parole du ministère de la Santé. La campagne a été activée dans 25 gouvernorats : Kafr Al-Cheikh, Le Caire, Daqahliya, Gharbiya, Port- Saïd, Sohag, Matrouh, Fayoum, Nouvelle Vallée, Béheira, Nord- Sinaï, Qéna, Louqsor, Guiza, mer Rouge, Alexandrie, Damiette, Charqiya, Assiout, Sud-Sinaï, Ménoufiya, Assouan, Suez, Minya et Ismaïliya.

La campagne a été mise en oeuvre en deux phases. La première visait à fournir des services et des moyens de planification familiale et de santé reproductive. La seconde cherchait à sensibiliser la communauté à l’importance de ces services pour préserver la santé des enfants, des mères et de la famille. En plus d’attirer les bénéficiaires et de les motiver à utiliser les moyens de contraception, la campagne a également organisé des visites à domicile par des femmes pionnières rurales, a mis en oeuvre des activités médiatiques, a organisé des séminaires à l’intérieur et à l’extérieur des unités pour fournir des services de santé et de consultation psychologique et a intégré les services dans tous les lieux fournissant des services de planification familiale dans les hôpitaux, les unités fixes et les cliniques mobiles. La campagne porte également sur l’autonomisation économique des femmes ciblées, afin d’élever leur niveau de vie et leur capacité à prendre des décisions, en particulier celle d’avoir des enfants. La campagne « Votre droit de vous organiser » ne s’adresse pas uniquement aux femmes. Des séminaires d’information seront également organisés sous le titre « Men’s Talk » pour s’adresser aux hommes et les sensibiliser au sujet de leur participation aux décisions de planification familiale et de soutien à la santé.

 « Maintenez le nombre de votre famille »

 Le gouvernement, toujours préoccupé par le contrôle du taux de natalité, a lancé le projet de développement de la famille égyptienne « Maintenez le nombre de votre famille » qui consiste à mettre de côté 1 000 L.E. par an pour chaque femme mariée ayant au maximum deux enfants. La femme pourra disposer de cette somme lorsqu’elle atteint l’âge de 45 ans, dans le but de modifier les motivations des femmes concernant leur fécondité. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet national lancé l’année dernière et visant à améliorer les caractéristiques démographiques telles que l’éducation, la santé, les opportunités d’emploi, l’autonomisation économique et la culture, tout en contrôlant la croissance démographique. La directrice du centre démographique du ministère de la Planification et du Développement économique, Amira Tawadros, explique que des études actuarielles et des tables de mortalité ont été préparées pour les femmes en Egypte par un expert en actuariat de l’Université du Caire, en coopération avec diverses entreprises. Il a été convenu d’économiser cette somme chaque année, pour être versée à la femme immédiatement après qu’elle atteint l’âge de 45 ans, intérêts compris, avec un rendement pouvant atteindre 60 000 L.E. Pour s’inscrire dans ce projet d’incitation financière, il est impératif que la famille s’engage à avoir au maximum deux enfants, à respecter l’espacement entre les naissances et à prêter attention aux vaccinations périodiques des enfants. En plus, les femmes doivent s’engager à subir des examens périodiques pour le cancer du sein et les maladies non transmissibles, ainsi qu’à effectuer des visites régulières dans les cliniques de développement familial. Le projet a pour objectif de réduire le taux de natalité en Egypte de 2,8 enfants par famille en 2022 à 1,6 enfant par famille, afin de contrôler la croissance de la population. L’objectif est de faire passer la population à 108 millions de personnes en 2030 au lieu de 118 millions selon les prévisions actuelles.

 Le programme « Osra »

En février 2023, l’Agence d’aide américaine (USAID), en collaboration avec le ministère de la Santé et de la Population, a lancé en Egypte une filiale de l’organisation internationale Pathfinder sur la santé familiale. Ce programme intitulé « Osra » (famille) a un coût estimé à 39 millions de dollars en Egypte. Pathfinder vise à informer les jeunes Egyptiens sur les services de planification familiale et à leur donner une bonne connaissance des options de santé reproductive au moment de la naissance, ainsi que sur l’espacement sain et durable des enfants. Osra s’appuie sur les objectifs du programme national de planification familiale en Egypte, en collaborant avec le secteur privé pour étendre l’utilisation de la technologie médicale numérique dans le domaine de la santé. Cette initiative vise à rendre les services de planification familiale et de santé reproductive accessibles à l’ensemble de la population, y compris aux communautés les plus défavorisées. Les campagnes de sensibilisation mises en place par le programme « Osra » visent également à autonomiser les femmes en encourageant des débats constructifs sur la planification familiale, où les voix et opinions des femmes sont entendues. Lors d’une cérémonie organisée au Grand Musée égyptien, S.E. M. l’ambassadeur Daniel Rubinstein, chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis au Caire, a déclaré que « le gouvernement des Etats-Unis, à travers l’USAID, a investi plus de 435 millions de dollars dans la santé reproductive au cours des 30 dernières années. Ces efforts, en étroite coordination avec le ministère de la Santé et de la Population, ont conduit à baisser les taux de fécondité, à améliorer les résultats en matière de soins de santé reproductive et à fournir aux femmes égyptiennes les informations nécessaires pour reconnaître les risques potentiels pour leur santé pendant la grossesse et rechercher des soins médicaux en temps opportun. Nous sommes fiers de notre partenariat avec le ministère de la Santé et de la Population pour promouvoir et mettre en oeuvre des solutions de soins de santé durables et équitables pour les femmes égyptiennes et leurs familles ».

 « Deux suffisent »

Avec un coût estimé à 100 millions de L.E., le projet « Itnein Kifaya » (deux suffisent) a été lancé par le ministère de la Solidarité sociale en 2019 pour contrôler la croissance démographique. Cette campagne a été menée dans 10 gouvernorats où les taux de natalité sont compris entre 3,7 et 4,6 enfants par femme. Il s’agit de gouvernorats comme Guiza et d’autres en Haute-Egypte comme Fayoum, Béni-Soueif, Minya, Assiout, Sohag, Qéna, Louqsor et Assouan, et dans le Delta, Béheira. Le fonds d’aide aux associations au ministère de la Solidarité sociale a offert 90 millions de L.E. et le reste est une subvention du Fonds des Nations-Unies pour la population. « Deux suffisent » cible les bénéficiaires du programme d’aide monétaire conditionnelle « Takafol », mis en oeuvre par le ministère de la Solidarité sociale, qui comptent 1 148 861 de femmes de moins de 40 ans. Le projet est appliqué par l’intermédiaire de 100 ONG sélectionnées parmi 250 ayant postulé pour participer à la mise en oeuvre du projet, avec la collaboration de près de 2 500 volontaires et pionniers ruraux. Plus de 140 médecins et infirmières participent au projet, qui cible également les pharmaciens. Le projet vise à sensibiliser les femmes au concept de petite famille et à l’espacement des naissances, à développer des cliniques de planification familiale affiliées aux organisations de la société civile et à renforcer les capacités des cadres travaillant dans le domaine de la planification familiale au niveau des gouvernorats ciblés.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique