Mercredi, 17 avril 2024
Dossier > Nouveau mandat présidentiel >

Au seuil d’une nouvelle ère

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mardi, 02 avril 2024

Le président Abdel Fattah Al-Sissi a prêté serment mardi 2 avril à la Nouvelle Capitale administrative pour un troisième mandat présidentiel. Le chef de l’Etat est revenu sur sa vision pour les six prochaines années.

Au seuil d’une nouvelle ère

La Constitution entre les mains, debout sur le podium du Conseil des députés, le président Abdel Fattah Al-Sissi, qui s’est rendu tôt le matin à la Nouvelle Capitale administrative, a prêté serment mardi 2 avril pour son troisième mandat consécutif qui se poursuivra jusqu’en 2030. « Je jure par Dieu Tout-Puissant de préserver le régime républicain, de respecter la Constitution et la loi, de veiller entièrement aux intérêts du peuple et de préserver l'indépendance et l'unité de la nation et l'intégrité de son territoire », a déclaré le chef de l’Etat. Avec ce serment, l’ancien mandat prend fin, laissant officiellement la place au nouveau mandat qui commence le 3 avril, soit plus de trois mois après sa réélection en décembre 2023.

Le président Sissi a commencé son discours en renouvelant son engagement « à achever le processus de reconstruction et à réaliser les aspirations de la Nation égyptienne à un Etat moderne et démocratique ».

Il a affirmé que la conjoncture régionale et internationale a obligé l’Egypte à faire face à des défis qui ont été surmontés grâce au peuple égyptien. « Les tentatives malveillantes du terrorisme, ainsi que les crises et les guerres internationales nous ont obligés à faire face à des défis d’une ampleur sans précédent dans l’histoire moderne de l’Egypte », a déclaré le chef de l’Etat, soulignant que la sécurité de l'Egypte et de son peuple passe « avant toute considération ».

Le président a passé en revue les grandes lignes de son plan pour le nouveau mandat qui comprend des volets politique, sécuritaire, économique et social (voir sous-encadré).

C’est au terme de l’élection présidentielle de décembre 2023, marquée par une participation historique, que le président Abdel Fattah Al-Sissi a été élu avec 89,6 % des voix validées, soit près de 39 millions de voix. Rappelons que Sissi a été élu pour la première fois à la présidence de la République en 2014 avec 96,8 % des voix, puis il a été réélu avec 97 % des voix pour un deuxième mandat.

« Sous la direction du président Sissi, le pays a connu des changements tangibles qui ont permis de promouvoir et de consolider les droits de l'homme, la justice sociale et le soutien aux femmes et aux jeunes », a déclaré le président du Conseil des députés, Hanafy Gebaly. Il a souligné le rôle du président pour contenir les événements sanglants dans la bande de Gaza et alléger les souffrances des Palestiniens.

Célébrer le nouveau mandat

La cérémonie a eu lieu dans une ambiance joyeuse. Le président a été accueilli dès son arrivée par la fanfare qui a joué l’hymne national. Après la prestation de serment, 21 coups de canons ont été tirés, une tradition qui vise à honorer les hauts responsables et les dirigeants politiques et militaires.

Après son discours, le président s’est dirigé au nouveau Mémorial pour déposer une gerbe de fleurs sur la tombe du soldat inconnu. Il a ensuite hissé le drapeau égyptien sur le plus grand mât du monde de 185 mètres de hauteur qui se trouve à la place du Peuple, à la Nouvelle Capitale administrative.

Après la prestation de serment, le gouvernement exercera officiellement son travail à partir de la Nouvelle Capitale, comme l’a affirmé Khaled Abbas, PDG de la Capitale administrative pour le développement urbain.

Comme stipulé par la Constitution, le gouvernement égyptien devra présenter sa démission. Il expédiera les affaires courantes jusqu’à la désignation d’un nouveau gouvernement.


Les engagements du président

 

— Protéger et préserver la sécurité de l’Etat dans l’environnement régional et international turbulent. Continuer à œuvrer pour renforcer les relations équilibrées avec toutes les parties, soulignant le rôle indispensable que joue l’Egypte « pour consolider la stabilité, la sécurité, la paix et le développement ».

— Poursuivre et approfondir le Dialogue national et appliquer ses recommandations politiques, économiques, sociales et autres.

— Adopter des stratégies qui maximisent les capacités et les ressources économiques de l'Egypte, contribuant ainsi à renforcer la solidité et la flexibilité de l'économie égyptienne face aux crises, tout en réalisant une croissance économique forte, durable et équilibrée.

— Promouvoir le rôle du secteur privé en tant que partenaire essentiel dans le processus de développement. L’accent sera mis au cours de la prochaine phase sur les secteurs de l'agriculture, de l'industrie, des télécommunications et du tourisme, en augmentant progressivement leur contribution au PIB.

— Créer des millions d'emplois durables en donnant la priorité aux programmes de production locaux afin d’augmenter les exportations et les recettes en devises de l'Egypte.

— Adopter une réforme institutionnelle globale visant à garantir la discipline financière et à parvenir à une gouvernance idéale à travers la rationalisation des dépenses publiques et l’augmentation des recettes publiques, ainsi que s'orienter vers des voies plus durables pour la dette publique.

— Transformer l'Egypte en un centre régional pour le transport et le commerce de transit, les énergies nouvelles et renouvelables, l'hydrogène vert et ses dérivés et maximiser le rôle économique du Canal de Suez.

— Améliorer la qualité de l'enseignement en continuant à mettre en place des programmes et des initiatives visant à améliorer la santé des citoyens et en poursuivant la mise en place du projet de l'assurance maladie globale.

— Augmenter les dépenses consacrées à la protection sociale, augmenter les allocations du programme de soutien en espèces Takaful wa Karama (solidarité et dignité) et achever le programme Hayah Karima (vie décente).

— Achever la création de villes nouvelles de la quatrième génération, poursuivre le développement des zones non planifiées et finaliser le programme « Logement pour tous les Egyptiens », destiné en priorité aux jeunes et aux familles à faible revenu.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique