Jeudi, 25 avril 2024
Dossier > Présidentielle 2024 >

Qattamiya : Des facilités pour ceux qui votent hors de leurs circonscriptions

Dalia Gabr , Mercredi, 13 décembre 2023

Les Egyptiens ont voté cette semaine à l’élection présidentielle des 10, 11 et 12 décembre. Que ce soit au Caire, à Alexandrie, ou dans les autres gouvernorats, le scrutin s’est déroulé sans encombre avec une affluence massive et une présence féminine remarquable. Bilan.

Qattamiya : Des facilités pour ceux qui votent hors de leurs circonscriptions
Dès 9h, de longues files d’attente d’électeurs se forment devant les bureaux de vote.

Dans la zone industrielle, à Qattamiya, au Nouveau Caire, une dizaine de kiosques sont placés côte à côte dans un grand terrain pour accueillir les longues files d’attente. Ici, les électeurs sont différents. Cette zone a rassemblé des centaines d’Egyptiens résidant hors de leurs circonscriptions électorales. C’est l’un des 58 bureaux de vote consacrés aux personnes résidant loin de leurs circonscriptions, couvrant tous les quartiers du gouvernorat du Caire, pour faciliter et aider les citoyens à voter et les encourager à exercer leur droit constitutionnel. Un droit qui leur a été octroyé par l’article 33 de la loi électorale.

Dès 9h, de longues files d’attente d’électeurs se forment devant les bureaux de vote. Chaque électeur ayant enregistré ses coordonnées sur le site officiel des élections a le droit de choisir le bureau de vote le plus proche de sa résidence actuelle, comme il lui convient, et de s’y rendre pour voter. Il suffit de posséder sa carte d’identité valide.

« J’ai beaucoup hésité avant de décider de visiter le site pour voter au Caire au lieu de me rendre à Alexandrie. Mais quand j’ai essayé de le faire, j’ai découvert que toutes les procédures étaient simples. J’ai même l’option de choisir entre plusieurs bureaux de vote afin de me rendre au plus proche de ma résidence au Caire. Sans cette option, peut-être que je n’aurai pas pu participer au vote », affirme Sohaïla, jeune universitaire résidant au Caire.

On remarque de longues queues de femmes, d’hommes, de jeunes, de personnes âgées et d’enfants provenant des quatre coins de la République. Au premier rang, un groupe de femmes nubiennes, venues en groupe, était là pour célébrer leur participation, leurs enfants sur les épaules, petits drapeaux en main.

Fatma, une jeune femme au foyer résidant avec son mari au Caire, était soucieuse de la nécessité de participer aux élections. « Je suis bien consciente que ma voix compte », affirme-t-elle. « J’aime ce pays et nous devons tous participer au processus électoral, quel que soit le candidat que nous soutenons. L’essentiel, c’est de participer. Même si ces bureaux de vote consacrés aux résidents hors de leurs circonscriptions n’existaient pas, je serais partie à mon gouvernorat pour voter. Mais ce service est une opportunité et il faut en profiter », poursuit-elle.

Une situation différente pour la jeune Amal de 22 ans, qui n’avait pas les moyens de se rendre à son gouvernorat Qalioubiya pour voter. « Heureusement, j’ai l’option de voter ici au Caire. C’est un devoir important, mais parfois on ne peut pas l’accomplir à cause des frais de voyage et faute de temps ». Elle ajoute : « Si je suis descendue aujourd’hui, c’est que je ressens une importance de donner ma voix à un président qui me garantit de vivre en sécurité, même si je réside loin de mon gouvernorat ».

Vu le grand nombre d’électeurs, il a fallu attendre entre une ou deux heures avant de pouvoir rejoindre le bureau de vote annexe et de se diriger à l’isoloir pour enfin pouvoir déposer son bulletin de vote dans l’urne.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique