Jeudi, 25 avril 2024
Dossier > PRÉSIDENTIELLE >

Cap sur la campagne électorale

Samar Zaree , Jeudi, 30 novembre 2023

Les porte-parole des campagnes électorales des quatre candidats à la présidentielle expliquent leurs programmes et les moyens mis en oeuvre pour communiquer avec les citoyens.

Cap sur la campagne électorale

Yasser El-Hodiby, porte-parole du candidat Abdel-Sanad Yamama.

 « Nous devons éliminer les amendements constitutionnels de 2019 »

 Al-Ahram Hebdo : L’élection présidentielle commence le 1er décembre à l’étranger. Comment la campagne a-t-elle communiqué avec les différentes communautés à l’étranger pour faire entendre la voix de son candidat ?

Yasser El-Hodiby : Afin de pouvoir contacter les Egyptiens à l’étranger qui ont le droit de vote, dont le nombre est de 6 millions, nous avons mis en oeuvre deux plans de travail, l’un pour la région arabe et l’autre pour les pays européens. La campagne a formé dans chaque pays un comité de trois membres résidents à l’étranger qui font partie du Néo-Wafd en plus de trois personnes de notre campagne qui sont parties dans ces pays, afin de présenter aux communautés égyptiennes notre candidat et son programme électoral. Nous avons choisi quelques pays cibles comme l’Arabie saoudite, le Koweït et les Emirats arabes unis. Quant aux pays européens, nous avons choisi l’Italie, qui comprend la plus grande communauté de jeunes Egyptiens, ainsi que la France et l’Angleterre. Sans aucun doute, notre campagne considère toutes les communautés égyptiennes comme importantes, mais en raison du temps très limité de la campagne qui a été fixé à un mois et en raison des coûts très élevés des voyages, nous avons été obligés de faire ce choix. Nous avons contacté les autres communautés via nos réseaux sociaux.

— Quelles sont les caractéristiques les plus importantes du programme électoral du candidat Abdel-Sanad Yamama ?

— Le programme électoral de notre candidat est basé sur quatre axes, à savoir la réforme économique, la réforme législative, la protection des droits hydriques de l’Egypte dans les eaux du Nil et la réforme de l’enseignement. Notre candidat accorde un intérêt particulier au dossier de l’enseignement en prévoyant des solutions urgentes pour améliorer le système éducatif via notamment la formation d’un comité national, qui ne sera pas affilié au ministère, qui sera chargé de développer ce dossier très important.

Concernant l’axe législatif, Yamama voit que nous devons revenir à notre ancienne Constitution en éliminant les amendements approuvés en 2019. Il souligne également la nécessité d’assurer des pouvoirs supplémentaires au Sénat pour qu’il puisse exercer un véritable travail parlementaire.

Sur le volet économique, qui représente l’un des défis majeurs en Egypte, notre candidat estime que ce dossier doit être assumé par de vrais experts dans le domaine économique pour régler les problèmes cruciaux, puisque l’économie est une science qui doit être respectée, et toutes les questions qui y sont liées doivent être bien étudiées selon un plan clair et stratégique.

La politique étrangère occupe une place importante dans le programme électoral. Notamment en ce qui concerne la protection des droits hydriques de l’Egypte. Yamama assure qu’il est temps à l’Egypte de se retirer de la Déclaration de principes de mars 2015 et recourir à l’arbitrage international pour résoudre le différend sur le barrage éthiopien de la Renaissance. Il souligne également son intention de renforcer les relations égypto-russes dans tous les domaines, puisque la Russie représentera, dans les quelques années à venir, la force internationale la plus importante au monde. Elle a été toujours représentée comme un allié très important de l’Egypte.

— Comment votre campagne contacte-t-elle les citoyens ? Et comment travaillez-vous à les encourager à participer au processus électoral ?

— Nous insistons sur cette notion dans toutes nos rencontres populaires et nos séminaires et conférences. Nous expliquons aux différentes catégories, que ce soit en Egypte ou à l’étranger, l’importance de la participation à l’élection et qu’il s’agit de l’un des droits les plus importants auquel ils ne doivent pas renoncer. Nous avons recouru à tous les moyens possibles, à commencer par les banderoles et les affiches, la tenue de séminaires et de conférences, jusqu’à l’usage des médias audiovisuels, la presse écrite et électronique. Nous essayons de faire entendre notre voix par tous les moyens possibles.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique