Mardi, 27 février 2024
Dossier > Gaza, la guerre >

Armée égyptienne : La puissance et la sagesse

Aliaa Al-Korachi , Mercredi, 01 novembre 2023

Inspectant la 3e armée dans la région de Suez, le président Abdel-Fattah Al-Sissi a affirmé que la doctrine militaire des forces armées est basée sur la paix en tant que clé de la stabilité. Cette doctrine est le moteur des démarches égyptiennes pour contenir l’escalade à Gaza.

Armée égyptienne : La puissance et la sagesse

« La puissance rationnelle est l’une des caractéristiques de l’armée égyptienne », ce message était au coeur des discours prononcés cette semaine par le président Abdel-Fattah Al-Sissi en s’adressant au peuple au sujet des efforts de l’Egypte visant à mettre fin à l’escalade dans les territoires palestiniens. La guerre à Gaza intervient en effet au moment où toutes les frontières stratégiques de l’Egypte sont devenues ces dernières années des zones chaudes. « Préserver la sécurité nationale est un rôle authentique des forces armées pour protéger les frontières et les intérêts du pays. Tout au long de son histoire passée et contemporaine, l’Egypte n’a jamais dépassé ses frontières et son objectif était toujours de préserver son sol », a assuré le président Abdel-Fattah Al-Sissi lors de sa participation, le 25 octobre, aux procédures d’inspection de la 4e division blindée à Suez. Et d’ajouter : « Dans le cadre de la situation actuelle dans la région, je m’adresse à tous, les militaires et les civils. Il est très important en détenant la force et la compétence de les utiliser de manière rationnelle et sage. Faites attention aux illusions de la force qui peuvent vous pousser à prendre des décisions motivées par la colère et à agir sans considération ». Cette immense parade militaire, organisée à l’occasion du 50e anniversaire de la victoire de la guerre d’Octobre, était une démonstration sur le terrain des capacités de l’armée égyptienne, ainsi que de sa haute maîtrise de tous types d’armes et d’équipements. La 4e division blindée est considérée comme le joyau de l’armée égyptienne. Fondée en 1956, cette division a participé à de nombreuses guerres, telles que 1956, 1967 et 1973. Elle était également au premier rang lors de la guerre de libération du Koweït. « Le destin de l’Egypte est de vivre dans une zone pleine de turbulences. Pour cette raison, nous sommes attachés à renforcer nos forces armées en possédant les systèmes de combat les plus modernes au monde pour être en mesure de faire face aux risques et aux défis qui pourraient affecter la sécurité nationale de l’Egypte », a souligné le général d’état-major Chérif Al-Araishi, commandant de la 3e armée, dans son discours. Et d’ajouter : « En tant que commandant de cette ancienne formation tactique, j’affirme que la 3e armée se trouve aujourd’hui aux plus hauts niveaux de compétence et de préparation au combat. Nous sommes prêts à assumer notre responsabilité ici ou dans n’importe quel endroit où nous serons chargés d’accomplir la mission ».

Mises en garde et assurances

Selon les experts militaires, le discours du président Abdel-Fattah Al-Sissi prononcé lors cet événement était décisif et résume la doctrine militaire fondamentale de l’Egypte : la paix est la clé de la stabilité dans la région. Selon Mohamed Mansour, expert militaire, la transmission en direct de l’alignement de la 4e division blindée constitue un message qui vise à rassurer les Egyptiens sur le fait que les forces armées disposent d’un niveau d’équipement et d’un moral élevés. Cette scène envoie également un message de dissuasion à quiconque cherche à nuire à la sécurité nationale égyptienne. Autre message important : « Au cours des années précédentes, il y a eu un essor dans la capacité, l’armement, la formation et l’entraînement des forces armées », a assuré Al-Araishi. En effet, un plan ambitieux de modernisation des forces armées égyptiennes, entamé en 2014, a placé l’Egypte dans une position avancée parmi les armées dans le monde. Selon le Global Fire Power Index 2023, l’Egypte reste la première puissance militaire africaine en termes d’effectifs et d’équipements militaires modernes alors qu’elle occupe le 14e rang à l’échelle mondiale sur un total de 145 pays. Le président a également fait passer un message sur l’évolution actuelle dans la bande de Gaza, en soulignant le rôle positif joué par l’Egypte pour contenir l’escalade et faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire. « Pour sortir de la crise actuelle, il est indispensable de retourner à la table des négociations et de régler le conflit sur la base de la solution à deux Etats », a déclaré le président, avant de conclure son discours en s’adressant aux combattants de la 4e division de la 3e armée : « Soyez toujours prêts, soyez attentifs ».

« Notre souveraineté est intouchable »

« Je dis aux Egyptiens : je voudrais vous rassurer ... personne ne peut ... personne ne peut. L’Egypte est un pays très fort et sa souveraineté est intouchable », a assuré le président en s’adressant au peuple dans une autre occasion cette semaine, à savoir l’inauguration de la 2e édition du Forum et de l’exposition internationaux annuels de l’industrie, au Centre de conférences internationales Al-Manara, le 28 octobre. En effet, cet événement intervient un jour après que deux drones non identifiés sont tombés sur deux villes égyptiennes, Taba et Noweiba. Selon le communiqué du porte-parole militaire, les investigations menées par une commission spécialisée ont montré que les deux incidents survenus vendredi, dans le sud du Sinaï, avaient été causés par l’abattage de deux drones qui se dirigeaient du sud de la mer Rouge vers le nord. Selon le communiqué publié par le porte-parole de l’armée égyptienne, Gharib Abdel-Hafez, l’un des drones a été visé en dehors de l’espace aérien égyptien, dans le golfe d’Aqaba, entraînant la chute de débris dans une zone inhabitée de Noweiba, tandis que le second est tombé à Taba. Le communiqué mentionne également que l’armée de l’air égyptienne et les forces de défense aérienne intensifient actuellement leurs efforts pour sécuriser l’espace aérien égyptien dans toutes les directions stratégiques. Dans son premier commentaire sur les deux incidents, le président a souligné que « l’Etat égyptien, grâce à la conscience de son peuple et son armée, est pleinement capable de protéger sa sécurité nationale », en mettant en garde contre l’expansion du conflit au niveau régional et les risques de transformer la région en une bombe à retardement, a conclu le président.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique