Mardi, 23 avril 2024
Dossier > Gaza, la guerre >

Que le monde entier se soulève !

Névine Kamel, Mercredi, 25 octobre 2023

« La Palestine est arabe et le Sinaï égyptien ». « La Palestine est notre cause et les frontières de l’Egypte sont une ligne rouge ». « A bas le projet du déplacement forcé ». « Gaza ne mourra pas ».

Que le monde entier se soulève !

Les slogans ont secoué tout le pays vendredi dernier, exprimant la colère de la rue égyptienne contre l’occupation et l’offensive barbare à l’égard du peuple palestinien à Gaza. Des millions d’Egyptiens sont sortis dans les rues, portant des drapeaux égyptiens et palestiniens, pour exprimer leur colère contre le plan sioniste visant à liquider la cause palestinienne, à changer l’identité de la Palestine et, plus encore, à transférer les Palestiniens vers l’Egypte en resserrant le blocus contre la bande de Gaza. Des manifestations survenues après que le parlement a mandaté le président et suite à un large soutien politique au président de la République pour protéger la sécurité nationale.

L’étendue des manifestations et la mobilisation de millions de personnes sont un message clair au monde entier. Elles confirment le soutien du peuple égyptien au président Abdel-Fattah Al-Sissi qui, depuis le début des attaques contre les Palestiniens, a tenu à envoyer un message ferme au gouvernement israélien et au monde : la liquidation de la cause palestinienne n’aura jamais lieu ; les attaques contre les civils palestiniens constituent un crime de guerre et une grave violation du droit international et humanitaire ; la poursuite des opérations militaires aura des répercussions sécuritaires et humanitaires qui pourraient devenir incontrôlables et étendre le conflit. En ce qui concerne la sécurité nationale de l’Egypte, le président a clairement indiqué que le déplacement des Palestiniens vers le Sinaï signifierait le transfert des combats vers la péninsule qui reviendrait alors la base des attaques contre Israël. C’est ainsi que le président a appelé la communauté internationale à assumer ses responsabilités pour faire face au blocus, à la famine et au déplacement forcé des Palestiniens de Gaza.

Tous ces appels interviennent alors que les gouvernements occidentaux continuent d’adopter une politique de deux poids, deux mesures en ce qui concerne les droits de l’homme et de fermer les yeux sur les crimes de guerre commis par Israël dans les territoires palestiniens occupés.

La cause palestinienne, cause centrale des Arabes

La cause palestinienne demeurera à jamais la principale cause des Arabes et fera toujours partie intégrante de la sécurité nationale de l’Egypte. C’est dans ce contexte que s’inscrivent les mesures adoptées par la direction égyptienne pour confirmer la centralité de la cause palestinienne et l’importance de parvenir à une solution selon les fondements de la légitimité internationale dans le but d’instaurer la sécurité et la stabilité dans la région.

C’est dans cette optique que l’Egypte a accueilli cette semaine le Sommet du Caire pour la paix afin que les Arabes puissent dire d’une seule voix qu’il n’y a pas d’alternative à la création d’un Etat palestinien. Cet appel a trouvé un large écho qui reflète le rôle central du Caire, qui s’était déjà manifesté par des réunions intensives et des contacts ininterrompus avec les dirigeants du monde depuis le début de la crise afin d’essayer de mettre fin au conflit et de faire pression pour acheminer l’aide humanitaire à Gaza. Et après des efforts inlassables de l’Egypte, les premiers convois humanitaires ont traversé le point de passage de Rafah samedi dernier, après 14 jours de blocus.

La situation actuelle à Gaza est catastrophique. Les cris des Palestiniens se sont intensifiés et des milliers de martyrs ont été tués, pour la plupart des enfants et des femmes, au cours des deux dernières semaines. Des cris qui ont suscité la solidarité de la grande majorité des civils dans tous les pays du monde, ainsi que des jeunes du monde entier qui ont enflammé les réseaux sociaux pour défendre la cause palestinienne et les droits du peuple palestinien, en particulier les enfants qui ont fait preuve d’une rare ingéniosité dans la défense de leur cause. Selon l’Unicef, les enfants sont les plus touchés, avec plus de 1 700 enfants tués parmi les 4 000 martyrs palestiniens.

Bien que les peuples et les jeunes du monde arabe aient fortement réagi à la situation actuelle à Gaza, la position de la communauté internationale reste floue alors que la réalité est évidente. Les manifestants dans le monde entier condamnent les attaques contre les Palestiniens et exigent un cessez-le-feu, alors que de nombreux gouvernements occidentaux continuent à défendre et à justifier le ciblage des civils palestiniens à cause de ce que fait le Hamas. De quelles pratiques parlez-vous ? Ne voyez-vous pas les photos des cadavres des martyrs et des enfants palestiniens ? Ne voyez-vous pas le volume des destructions à Gaza ? Où sont l’humanité et la paix dont vous parlez ? La guerre est entre les mains de qui ? La guerre est-elle entre les mains de ceux qui défendent leur terre et leur patrie ou de ceux qui cherchent à s’emparer des terres d’autrui ?

Que le monde arabe se soulève face à l’agression sioniste contre la Palestine, la terre, le peuple et les enfants. Que le monde entier se soulève contre ceux qui veulent rompre la paix dans le monde et s’emparer des terres des autres. Comme le dit Albert Einstein, le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui le regardent sans rien faire. Leurs noms sont la Palestine arabe et le Sinaï égyptien. Toute attaque contre une terre arabe est inacceptable. Nous continuerons à le répéter comme l’a dit le président : Les frontières égyptiennes sont une ligne rouge.

Vive l’Egypte, vive mon pays avec sa fierté et sa dignité !

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique