Lundi, 22 avril 2024
Dossier > G20 >

Activité présidentielle intense

Racha Darwich , Jeudi, 14 septembre 2023

La participation de l’Egypte au Sommet du G20 à New Delhi a été l’occasion pour le président Sissi de tenir plusieurs rencontres avec différents dirigeants du monde. Bilan.

Activité présidentielle intense

La diversité des relations extérieures égyptiennes s’est clairement affichée au cours de la participation du président Sissi au G20 via de multiples rencontres en marge du sommet avec les dirigeants des pays participants, à commencer par Cyril Ramaphosa, président de la République d’Afrique du Sud, dont le pays a assumé la présidence du récent Sommet des BRICS, dont l’Egypte sera membre à partir de janvier prochain. En plus, le président a rencontré Lula da Silva, président du Brésil, l’un des membres du groupe, après que Le Caire et Brasilia avaient récemment convenu d’un accord abolissant les douanes entre les deux pays, afin d’accroître les investissements et les échanges commerciaux, en plus d’activer l’accord commercial signé par l’Egypte avec les pays du Mercosur en 2017 (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay), qui a contribué à doubler le volume des exportations égyptiennes et des échanges commerciaux avec ces pays.

Le renforcement des relations bilatérales avait également été au centre des discussions de Sissi avec d’autres dirigeants : le président en exercice de l’Union africaine, le président de la République des Comores, Osman Ghazali, le premier ministre japonais, Fumio Kishida, le premier ministre chinois, Li Qiang, et Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, compte tenu de l’intérêt égyptien pour le dossier de la santé.

Mini-sommet Afrique-Europe

Au cours du premier jour du sommet, a été organisé un mini-sommet Afrique-Europe, auquel a participé le président de la République avec des dirigeants et des représentants de l’Allemagne, de l’Italie, de l’Espagne, des Pays-Bas, de la France, de l’Afrique du Sud, du Nigeria et des Comores, tenant la présidence de l’Union africaine, en plus de l’Union européenne, de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Selon le porte-parole de la présidence, le mini-sommet a largement discuté des conjonctures internationales et de leurs répercussions négatives sur la sécurité alimentaire. Dans ce contexte, le président de la République affirme que contenir les défis de la crise alimentaire croissante, en particulier sur le continent africain, nécessite le développement d’une vision commune pour renforcer la gouvernance du système mondial de sécurité alimentaire, soulignant que l’une des priorités les plus importantes de la présidence égyptienne du Comité directeur du NEPAD-AUDA est d’activer le Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA) pour soutenir la sécurité alimentaire en Afrique. Enfin, les dirigeants africains et européens ont convenu de l’importance de poursuivre la coordination et de travailler à l’optimisation du partenariat entre les deux parties.

Discussions avec les Européens

Dans le cadre des étroites relations qui relient l’Egypte et la France et de la conviction française que l’Egypte représente le pivot de la stabilité en Afrique et au Moyen-Orient, le président Sissi a rencontré le président français, Emmanuel Macron. Le président Sissi a également rencontré le président du Conseil européen, Charles Michel. Les discussions ont porté sur les défis internationaux actuels, la crise mondiale de la sécurité alimentaire, ainsi que la coopération égypto-européenne à tous les niveaux, surtout que l’Egypte est considérée comme le portail de l’Afrique par la Méditerranée, ainsi qu’un port de commerce mondial par la mer Rouge, et surtout une soupape de sécurité continentale dans le dossier de l’émigration clandestine.

Par ailleurs, lors de la rencontre du président Sissi avec le chancelier allemand, Olaf Scholz, les deux dirigeants ont convenu d’approfondir les partenariats dans les secteurs des transports, de l’industrie et de l’énergie, et d’accroître les investissements allemands en Egypte.

Le rapprochement égypto-européen est également apparu lors de la réunion du président Sissi et de Mme Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, afin de construire des ponts de communication civilisationnelle, culturelle, commerciale et politique entre l’Egypte et le continent européen, dans le cadre de la signature du document des « Priorités pour la participation égypto-européenne jusqu’en 2027 » comme un cadre essentiel pour approfondir davantage le partenariat égypto-européen dans les années à venir dans tous les domaines.

Première rencontre Sissi-Erdogan

Après une première poignée de main entre les dirigeants des deux pays lors de la Coupe du monde au Qatar, Sissi et Erdogan se sont entretenus pour la première fois à New Delhi après la récente reprise des relations entre les deux pays, suite à une décennie de brouille. Les deux dirigeants ont notamment discuté de l’activation des divers mécanismes de coopération bilatérale et régionale, dans le cadre du respect mutuel, des intérêts communs et des intentions sincères. Ce qui se traduira par des partenariats approfondis dans les domaines de la diplomatie, de l’énergie et de l’énergie propre.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique