Jeudi, 30 mai 2024
Dossier > Femme >

Une plus grande participation politique

Jeudi, 09 mars 2023

L’article 11 de la Constitution de 2014 a clairement stipulé l’égalité entre la femme et l’homme dans les droits civils, politiques, économiques et sociaux.

Une plus grande participation politique

Pour ce qui est de l’autonomisation politique et du leadership, les efforts de l’Etat pour renforcer la participation active des femmes dans la vie politique se poursuivent. Elles sont aujourd’hui présentes dans des postes gouvernementaux qui leur étaient auparavant interdits. Selon le ministère de la Planification, le pourcentage de femmes dans les conseils d’administration de la Bourse égyptienne est passé à 10,1%, du secteur bancaire à 14,8% et du secteur des affaires à 6,1%. Le pourcentage de femmes occupant des postes de direction est de 7,1%, ce qui est supérieur à la moyenne de 5,4 % enregistrée dans la région du Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. En 2014, des femmes ont été nommées pour la première fois au poste de conseillère à la sécurité nationale auprès du président de la République, et la première gouverneure a été nommée au gouvernorat de Béheira en 2018. On a également vu la nomination d’une femme au poste de vice-président de la Banque Centrale. Dans le domaine judiciaire, le nombre de femmes juges en Egypte est passé à 66 juges dans les tribunaux de première instance. En plus de 6 femmes vice-présidentes de l’Autorité des poursuites judiciaires, ce qui porte le nombre de femmes juges à 430.

En outre, pour la première fois, une femme a été nommée présidente de la Cour économique et une autre à la tête du Parquet administratif en 2020. Au parlement, les femmes ont remporté 64 des 518 sièges en 2010. Ce taux a diminué au cours de la législature 2011-2012, où 9 femmes y ont accédé. D’autre part, les amendements constitutionnels de 2014 ont garanti le droit des femmes à être représentées au parlement, de 15%. Ce qui s’est traduit par l’arrivée de 87 femmes au parlement, soit un pourcentage total de 14,93%, marquant ainsi la plus grande représentation de femmes de l’histoire du parlement égyptien jusqu’à cette date. Les amendements constitutionnels de 2019 ont approuvé l’amendement de l’article 102, qui augmenterait le pourcentage de représentation des femmes égyptiennes à la Chambre des représentants à 25%. Ceci a vu le jour en 2020, où les femmes occupaient 162 sièges pour la première fois dans l’histoire de la Chambre des représentants égyptienne.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique