Lundi, 17 juin 2024
Dossier > Intelligence Artificielle >

L’IA, une aubaine ou une malédiction ?

Hanaa Al-Mekkawi , Mercredi, 07 février 2024

L’Intelligence Artificielle (IA) se développe rapidement et touche désormais à de nombreux domaines de la vie quotidienne. Si certains la considèrent comme un épouvantail qui menace les hommes, d’autres pensent qu’elle est là pour les aider. Micro-trottoir.

L’IA, une aubaine ou une malédiction ?

Ahmed Soliman, 27 ans, banquier : « L’IA est utile, mais elle fait peur »

La nature de mon travail à la banque c’est de faire des investigations sur certaines entreprises et je passais beaucoup de temps à chercher les informations dont j’avais besoin. Mais depuis que j’ai commencé à utiliser les applications intelligentes, ce sont elles qui font le travail en beaucoup moins de temps et cela me prend naturellement moins d’effort. Il suffit d’indiquer le nom de la compagnie et l’IA me donne tout de suite les informations.

Je suis heureux que les applications intelligentes facilitent mon travail, mais j’ai quand même peur que ma profession soit vouée à disparaître complètement.

Je travaillais auparavant dans une entreprise mulinationale dans un département dont le travail consistait à saisir des données. Malheureusement, c’est un logiciel qui fait ce travail aujourd’hui et cette section est devenue inutile.

A mon avis, cette technologie va menacer très bientôt d’autres professions comme la traduction, la cryptographie et le web design, car tout cela est devenu plus simple, plus rapide et la qualité est meilleure grâce à l’IA.

Chehab Hashem, 25 ans, ingénieur en énergie : « Elle ne remplacera pas complètement les hommes mais … »

L’IA est un élément-clé de mon travail. J’utilise plusieurs logiciels, notamment ChatGPT. J’ai commencé à l’utiliser à l’université après avoir fait un stage sur cette technologie qui économise le temps et l’effort.

Les logiciels sont utilisés dans la programmation et le cryptage. Les applications intelligentes effectuent ces tâches très rapidement et efficacement. Elles détectent les bugs facilement en un rien de temps, alors que nous pouvions passer des heures à les chercher.

Cela nous aide et nous fait gagner du temps. Un travail de 8 heures est réalisé en 4 heures seulement. L’IA est capable aujourd’hui de réviser la langue et la grammaire et d’écrire d’une manière professionnelle. Elle présente aussi des solutions aux problèmes qui lui sont transmis. Cependant, l’IA ne peut pas faire seule tout le travail. Il faut un élément humain pour la guider.

C’est un très bon partenaire mais on ne peut pas compter sur lui à 100 %. A mon avis, elle ne remplacera jamais complètement les êtres humains, mais certaines professions disparaîtront.

 Abd Al-Rahman Al-Zeini, 15 ans, étudiant : « Je m’en sers pour faire mes devoirs scolaires »

L’IA est un outil moderne qui aide l’homme dans de nombreux domaines, même les plus élémentaires. Je l’utilise moi-même pour faire mes devoirs, ce qui me permet d’économiser du temps et des efforts. L’IA peut faire des devoirs dans toutes les matières et dans toutes les langues en quelques minutes. Cependant, avant de les présenter à mes professeurs, je fais quelques modifications mineures afin que personne ne sache que c’est l’ordinateur qui les a faits.

Je suis conscient que cela me fait gagner du temps et augmente mes notes, mais réduit également mon intelligence à long terme car ça m’empêche de réfléchir. C’est comme une calculatrice qui peut résoudre n’importe quelle équation de calcul en quelques secondes sans nous laisser l’occasion de réfléchir. Je crains donc que de nombreux emplois ne disparaissent à l’avenir à cause des robots qui remplaceront les hommes. C’est pourquoi je vise à faire des études qui me permettront de travailler dans l’industrie de l’IA afin de garantir que l’on aura toujours besoin de moi.

 Nader Elwa, 30 ans, employé dans une société de paiement électronique : « Une réglementation gouvernementale est nécessaire »

Avoir l’IA est une chose positive, on l’utilise chaque jour dans tous les détails de la vie, du plus simple au plus difficile. Dans le domaine du paiement électronique, le coût du transfert de l’argent a été réduit. L’IA fournit un plus grand degré de sécurité.

A ce jour, cette technologie n’est pas dangereuse, mais elle est encore à ses débuts. A mon avis, il faut une réglementation gouvernementale pour la régir. Elle est comme toute autre chose, c’est-à-dire qu’elle a un bon côté et un mauvais côté. Ce que nous voyons dans les films américains deviendra peut-être un jour une réalité.

 Youssef Al-Masri, 26 ans, consultant technique en cybersécurité : « C’est une évolution fulgurante »

Il y a presque un contact quotidien entre l’IA et tous les aspects de la vie. L’IA est très utile pour gagner du temps. C’est un clone du cerveau humain incorporé avec toutes les informations sur Google, Wikipedia et d’autres sites qui fournissent des informations. C’est comme si quelqu’un avait lu tout ce qu’il y a sur la toile, c’est vraiment impressionnant. On obtient l’information instantanément en appuyant sur un bouton.

L’IA se trompe parfois, mais admet son erreur et apprend. La technologie continuera à évoluer jusqu’au jour où tout s’effondrera et le monde reviendra à la vie des grottes. En l’espace de quelques années, on a vu apparaître la télévision, le satellite, Internet et le téléphone cellulaire, l’évolution est fulgurante.

 Akram Shaarawi, 25 ans, free-lance dans le cinéma et la photographie : « C’est une technologie sophistiquée qui aide les êtres humains »

J’utilise presque 5 applications d’IA dans mon travail depuis quelques mois. Durant cette période, l’IA est devenue comme mon assistant, car elle exécute mes demandes très rapidement et avec une grande qualité.

Je peux lui demander de rédiger un scénario, de choisir la musique appropriée pour l’arrière-plan d’une oeuvre, de modifier des images et d’exécuter toute idée que je lui soumets. Par exemple, je peux lui demander une photo d’un homme faisant du vélo sur la lune, en précisant si je souhaite qu’elle ressemble à une peinture à l’huile ou à une photographie réaliste.

Les choix et les idées sont illimités et si un millier de personnes lui demandaient la même chose, elle la présenterait de mille manières différentes.

Cependant, elle doit encore évoluer et devenir plus intelligente. J’ai besoin de pouvoir lui donner des instructions de plusieurs façons ou d’utiliser certains mots-clés pour qu’elle comprenne ma commande. Quelle que soit son intelligence, elle ne peut se passer de l’élément humain dans la photographie et le cinéma. La créativité humaine est illimitée et l’IA n’est qu’une machine technologique très sophistiquée qui aide les êtres humains à mettre en oeuvre leurs idées. Mais ce sont les êtres humains qui créent les idées.

Nour Crédy, 22 ans, étudiante en ingénierie : « Parfois, il y a des erreurs »

Je compte beaucoup sur l’application ChatGPT, qui sait tout. Elle est très utile pour la recherche car elle rassemble des informations provenant de multiples sources. Cela m’a beaucoup aidée lors de mes recherches. Au lieu de devoir chercher les informations de différentes sources, il me suffit de les demander à l’IA pour qu’elle me les ramène toutes. Par exemple, lorsque nous avons travaillé sur un projet de construction de centrales électriques dans un pays étranger, l’application a fourni toutes les informations sur ce pays, sa situation politique et économique, ainsi que tous les projets similaires qui y ont été menés à bien.

Cette technologie est intelligente et rapide. Elle me permet d’économiser du temps et des efforts dans tous les aspects de la vie et pas seulement dans les études ou le travail. Son seul inconvénient est que lorsque l’application ne trouve pas une information, elle ne le dit pas. Elle s’efforce de trouver une réponse, qui peut être incorrecte. Il est donc important de vérifier que tout es les informations sont correctes.

 Asma Hazem, 46 ans, professeure d’anglais : « Elle affectera négativement les aptitudes des élèves dans l’écriture et la lecture »

En tant que professeur, j’estime que l’IA est très utile pour expliquer le drame et la littérature de manière poignante. Je peux présenter les personnages et les situations de l’histoire que j’explique d’une manière plus réaliste. Je peux demander à l’IA de créer une certaine scène de l’oeuvre et de la réaliser en hologramme, ce qui permet aux élèves de ne jamais l’oublier.

La même chose est valable pour le vocabulaire que j’enseigne. Par exemple, lorsque nous étudions le vocabulaire de voyage, nous pouvons examiner l’aéroport en direct et saisir les procédures, réserver des billets, décoller et atterrir, afin que l’information soit mieux et plus rapidement assimilée. L’IA peut être très utile dans l’éducation, surtout maintenant avec l’intégration de matières au niveau du cycle primaire, telles que la science, les langues et les mathématiques. Cependant, malgré ses avantages, je ne cache pas ma peur de la technologie exposée de manière excessive aux étudiants, ce qui peut affecter négativement leurs compétences en écriture et en lecture, une chose que nous observons actuellement. C’est pourquoi la Finlande, par exemple, a aboli l’utilisation de la tablette pour les étudiants et est revenue au papier, au crayon et au livre.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique