Jeudi, 30 mai 2024
Dossier > Intelligence Artificielle >

Vers un monde plus compétitif

May Atta , Mercredi, 07 février 2024

En modifiant la façon d’aborder des enjeux complexes, l’Intelligence Artificielle (IA) promet de changer plus profondément notre monde. Retour sur cinq secteurs-clés où l’IA est vouée à jouer un rôle crucial.

Vers un mondeplus compétitif

La santé

 Comment l’Intelligence Artificielle (IA) peut-elle être au service de la santé ? Dans le secteur médical, l’IA peut être utilisée dans de nombreux domaines. Grâce à l’IA, de grandes bases de données ont pu être créées et les dossiers des patients de plusieurs hôpitaux et centres hospitaliers ont pu être mobilisés, ce qui a permis d’adopter des stratégies thérapeutiques. Cette technologie a permis d’améliorer considérablement les diagnostics de nombreuses pathologies. Les algorithmes de l’IA et d’autres applications alimentées par l’IA peuvent aider à traiter les données médicales et à donner aux professionnels de la santé d’importantes informations pour prendre des décisions concernant les traitements, les médicaments et d’autres besoins des patients. Les analyses de données permettent de mesurer l’efficacité thérapeutique des traitements. Et ce n’est pas tout. L’IA joue aussi un grand rôle dans l’analyse de l’imagerie médicale. Dans ce domaine, les outils d’IA sont utilisés pour analyser les scanographies, les radiographies et d’autres images, afin de détecter des lésions ou d’autres éléments qu’un radiologue humain peut manquer.

L’IA trouve également sa place dans la robotique médicale en offrant aux chirurgiens un soutien spécialisé et efficace. Sous la direction du médecin, la chirurgie robot-assistée peut améliorer la précision lorsque le médecin travaille à proximité d’organes et de tissus délicats. La robotique chirurgicale peut également éviter au chirurgien de toucher à des zones sensibles. Elle peut ainsi réduire le besoin de sutures supplémentaires pour le patient et le risque d’infection. Les patients qui subissent une chirurgie robotique signalent également une période de convalescence plus courte et des cicatrices moins visibles.

Mais la mise en oeuvre de l’IA en médecine se heurte à plusieurs obstacles, tels que la garantie de données de haute qualité. Dans son dernier rapport, publié en mai 2023, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise une utilisation sûre et responsable de l’IA dans le domaine de la santé. « Les données utilisées pour entraîner une IA peuvent être biaisées, produisant des informations trompeuses ou inexactes susceptibles de poser des risques pour la santé, l’équité et l’inclusion », a mis en garde l’OMS.

Le transport

 Les véhicules autonomes sont l’une des innovations les plus spectaculaires de l’IA. Celle-ci a révolutionné l’industrie des transports, notamment les voitures autonomes aux systèmes intelligents de gestion du trafic. Ces voitures peuvent jouer le rôle d’un chauffeur, mais d’une façon plus efficace à travers des capteurs lasers pour détecter les objets qui se trouvent dans l’environnement du véhicule et mesurer leurs distances par rapport à celui-ci. Elles sont également équipées de caméras qui sont utilisées pour détecter les panneaux de signalisation, les feux de circulation, les marquages routiers et d’autres éléments de la signalisation routière, ce qui leur permet de reconnaître les piétons et les cyclistes. Les voitures autonomes utilisent des algorithmes sophistiqués pour évaluer l’environnement immédiat du véhicule et prendre des décisions pour ajuster sa vitesse et maintenir une distance sûre par rapport aux autres véhicules ou augmenter sa vitesse afin d’atteindre la destination plus rapidement. Selon les experts, grâce à toutes ces capacités, les voitures autonomes permettront de réduire le nombre d’accidents de la route, en réduisant le nombre d’erreurs humaines. Selon les statistiques, chaque année, plus de 1,3 million de personnes perdent la vie dans un accident de la circulation. Selon la Banque mondiale, les pertes économiques dues aux accidents de la route vont de 65 à 100 milliards de dollars. Il est à noter qu’on utilise l’IA depuis des années dans la conduite automobile. Par exemple, on utilise beaucoup Google Maps ou Waze, des applications qui ont recours à l’IA. Mais le plus grand problème qui rend la possession d’une voiture autonome un rêve éloigné est son prix. Par exemple, le constructeur automobile Mercedes-Benz vend des voitures autonomes de niveau 3 en Allemagne et aux Etats-Unis à 100 000 dollars, voire plus. La voiture autonome a encore de nombreux défis à relever.

Dans les situations trop compliquées, pluies, neiges, tempêtes, il peut arriver que l’algorithme soit altéré. Par ailleurs, il peut y avoir des bugs informatiques, où l’on peut être victime de piratage, c’est-à-dire que des pirates s’emparent des commandes d’un véhicule autonome pour s’en servir comme arme, commettre une attaque terroriste ou provoquer un accident.

 Les finances

 L’IA a le potentiel de révolutionner les industries et les secteurs économiques, notamment l’industrie bancaire. Une nouvelle étude de McKinsey — l’une des firmes de conseil en management les plus importantes au monde — publiée fin 2023 révèle que l’IA peut générer entre 3 000 et 5 000 milliards de dollars de valeur dans diverses industries grâce à sa capacité à produire de nouvelles données. L’IA permet aussi de personnaliser les campagnes de marketing et de vente en les adaptant à chaque client en fonction de son profil et de son historique, ce qui améliore la pertinence des offres et par conséquent les ventes.

En outre, grâce à l’IA, on peut assurer une communication plus fluide dans le processus de transition des systèmes bancaires. L’IA aide aussi le client bancaire à prendre des décisions financières en recevant des rappels et des renseignements personnalisés en fonction de ses habitudes bancaires, ce qui lui permet de prendre des décisions financières plus éclairées. Par exemple, NOMI, l’assistant virtuel développé par la Banque Royale du Canada, fournit aux clients des conseils financiers, des budgets sur mesure et des recommandations d’épargne en fonction de leur comportement en matière de dépenses. Cette application détecte les domaines de dépenses des clients, tels que les transports, les achats, les restaurants, les divertissements et les retraits en espèces, et permet aux utilisateurs de savoir s’ils dépassent ou sous-évaluent leur budget, en fonction de leurs habitudes de consommation. L’IA joue également un rôle crucial dans la prévention de la fraude bancaire grâce aux algorithmes conçus pour identifier les modèles de fraude émergents, ce qui permet aux banques de réagir rapidement pour bloquer les opérations frauduleuses à la source. Mais l’un des grands défis de l’IA dans ce domaine est que les clients peuvent être victimes de piratage. Les banques devront mettre en place des systèmes de cybersécurité robustes pour protéger les informations sensibles des clients.

 L’agriculture

 Les usages de l’IA dans le secteur agricole sont aussi multiples pour faire face aux enjeux de l’agriculture moderne. L’IA peut achever les tâches lentes et répétitives des agriculteurs : classer les plantes, prévenir les maladies, améliorer la sélection des cultures, détecter et traiter les mauvaises herbes et les parasites, suivre la croissance des cultures, etc. A l’avenir, il y aura 10 milliards d’habitants sur terre et les agriculteurs seront confrontés à de fortes pressions pour répondre à la demande. Ils seront également confrontés à de multiples défis, comme le réchauffement climatique, les sécheresses, l’insuffisance de la main-d’oeuvre dans le domaine agricole, etc. Donc, les agriculteurs placent de grands espoirs dans l’IA qui peut rendre le travail dans les champs plus durable et plus efficace.

Capteurs, drones, tracteurs autonomes, images satellites, jeux de données, algorithmes de prise de décision, robotique … l’agritech est en passe de devenir une réalité. Ces systèmes accélèrent le processus agricole et le rendent plus rapide, plus rentable, hautement productif et durable. Selon les estimations, le marché des robots agricoles devrait passer de 13,5 milliards de dollars en 2023 à plus de 40 milliards de dollars d’ici 2028. Les robots peuvent faire des tâches à plusieurs niveaux, simples et compliqués. Les tracteurs sans conducteur seront dotés de systèmes d’apprentissage automatiques pour les aider à identifier les obstacles. Les robots seront en mesure de faire la semence. Ils peuvent être aussi utilisés pour la cueillette et l’emballage des fruits et des légumes en améliorant les rendements et en réduisant les déchets. Les véhicules aériens sans pilote joueront aussi un grand rôle dans l’agriculture en surveillant les cultures. Les drones pourront surveiller la croissance des plantes et protéger les terres contre les facteurs environnementaux tels que la sécheresse ou les inondations. Ils auront la capacité à surveiller la température des champs et à pulvériser les pesticides, l’eau ou les engrais dans les endroits souhaités sur le terrain. Mais malheureusement, il existe encore des enjeux considérables au sujet de la fiabilité des systèmes de l’IA, comme les pertes de données et de confiance, les informations incohérentes, la conduite erratique et dangereuse, etc.

 L’éducation

 Actuellement, l’IA est utilisée dans l’éducation de diverses manières, mais est-ce qu’elle peut remplacer l’interaction humaine ? Les systèmes de gestion de l’apprentissage et l’apprentissage assisté par vidéo sont quelques exemples de la manière dont la technologie a amélioré le processus éducatif. Récemment, nous avons entendu parler par exemple de Chat GPT qui enregistre 60 millions de visites par jour sur son site web. Ce programme informatique est formé d’un vaste ensemble de textes à travers lesquels il peut répondre à des questions, traduire des langues et même rédiger des textes créatifs. Il peut être utilisé dans l’enseignement pour créer un système de tutorat intelligent capable de comprendre les demandes des étudiants et d’y répondre. Dans ce contexte, Jeff Maggioncalda, PDG de Coursera (ndlr : entreprise numérique proposant des formations en ligne ouvertes à tous), a annoncé que grâce à l’IA, près de 4 000 cours ont pu être traduits en un temps record en 17 langues différentes. Ce n’est pas tout, l’IA peut aussi nous aider à apprendre une langue. Par exemple, Duolingo est une application qui permet notamment d’étudier une langue rapidement et de manière ludique. Bien qu’elle soit pratique pour l’étude d’une langue, elle possède quelques inconvénients. Le logiciel ne propose pas d’explications sur les leçons (sous forme de séries d’exercices) et certaines phrases peuvent être mal traduites.

Si l’utilisation de l’IA dans l’éducation présente de nombreux avantages, des défis et des inconvénients doivent également être pris en compte. Selon les experts, l’interaction humaine et la conversation sont importantes pour mieux apprendre. L’IA peut générer des réponses pertinentes aux questions des examens et il n’est souvent pas possible d’attribuer ces réponses à une source particulière, ce qui rend difficile la détection du plagiat. Une autre préoccupation : avec l’automatisation des tâches administratives, le nombre d’emplois disponibles pour les éducateurs et le personnel de soutien pourrait diminuer. Garantir à tous les élèves un accès égal à l’éducation alimentée par l’IA, quel que soit leur statut socioéconomique ou leur lieu de résidence, est également un défi qu’il convient de relever.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique