Jeudi, 13 juin 2024
Dossier > Intelligence Artificielle >

Les métiers les plus menacés

Racha Darwich , Mercredi, 07 février 2024

Les programmes d’IA générative risquent de faire disparaître certains métiers dans les années à venir. Voici les métiers les plus menacés par l’IA.

Les métiers les plus menacés

Comptable

D’après une enquête menée par la banque américaine Goldman Sachs, les professions administratives et juridiques seront les plus impactées, notamment avec des suppressions de postes pouvant aller jusqu’à 44 %. Le travail de comptable, essentiellement basé sur la saisie et le tri des données, peut être effectué par l’IA de manière plus rapide et avec un risque d’erreurs bien inférieur. Il existe déjà des applications capables de créer et de comptabiliser les frais, de suivre la trésorerie, etc.

Enseignant

L’enseignement repose principalement sur le savoir et la transmission. Des tâches que l’IA est capable d’assumer. Les contacts humains et les enseignants seront remplacés par les chatbots d’IA comme ChatGPT. Ces derniers seront bientôt capables d’apprendre aux enfants à lire et à écrire. Pour le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, les chatbots deviendront d’aussi bons tuteurs que les êtres humains. Cependant, il y voit un assistant pour les enseignants plutôt qu’un remplaçant.

Les métiers des médias

L’IA générative est déjà capable de remplacer la plume humaine. Des logiciels comme ChatGPT peuvent rédiger des dissertations, des articles et des scénarios. Ils peuvent écrire des articles sur la météo ou relayer des résultats sportifs, mais ne peuvent pas rédiger une critique de film ou un livre ; ils ne pourront jamais mener une enquête approfondie ni faire un travail de terrain comme peut le faire un être humain. Un autre problème : la fiabilité de l’information. L’IA peut rassembler des informations à une vitesse record sur les différents moteurs de recherche, mais elle ne vérifie pas les sources.

Les traducteurs et les correcteurs pourront également rapidement être remplacés par des programmes de plus en plus puissants. Nombreux sont les programmes capables de traduire vers de nombreuses langues, bien que leurs traductions comportent encore de nombreuses lacunes et requièrent une révision humaine. Les logiciels de correction sont plus performants et sont capables de détecter et de corriger les fautes de frappe, d’orthographe et de grammaire en quelques secondes.

Graphiste

Si ChatGPT est spécialisé dans le langage et le texte, il existe d’autres outils de l’IA spécialisés dans le graphisme comme DALL-E, StableDiffusion ou MidJourney. Ces plateformes sont capables de créer des images à partir d’un texte simple. Déjà en 2022, des experts pointaient du doigt la façon dont ces applications risquent de bouleverser l’industrie du graphisme et de faire disparaître des milliers d’emplois.

Avocat

L’IA a déjà fait son entrée dans le domaine des métiers de droit. Aux Etats-Unis, le site DoNotPay s’affiche comme le « premier robot avocat ». Le service juridique en ligne utilise l’IA pour, par exemple, contester les contraventions de stationnement. Le métier d’assistant juridique, qui consiste à lire une grande quantité d’informations, à les synthétiser et à les présenter de façon plus compréhensible, peut être facilement remplacé par les programmes de l’IA générative. Cependant, un certain degré de jugement humain est requis pour comprendre ce dont a vraiment besoin un client ou un employeur.

Développeur web et programmeur informatique

Bien que ces métiers aient connu une énorme expansion depuis l’apparition d’Internet, ils sont aujourd’hui les plus menacés par l’IA. Celle-ci peut facilement écrire un code informatique, déceler et corriger les bugs et même transformer des idées formulées en langage naturel en code avec l’avantage de la rapidité et du manque d’erreur par rapport aux humains. Pour l’heure, il s’agit plutôt d’un assistant que d’un remplaçant pour les programmeurs. Mais à l’avenir, l’IA risque de faire disparaître ces métiers. Même OpenAI, le créateur de ChatGPT, envisage déjà de remplacer ses propres ingénieurs par des logiciels.

Agent de service client

Depuis plusieurs années, les sites Internet utilisent déjà des robots pour leurs services clientèle, ces auto-répondeurs qui répondent aux clients dès qu’ils cliquent sur un produit. Avec ChatGPT et d’autres programmes d’IA, cette tendance va inévitablement s’accentuer, car elle permet de faire des économies sur les salaires des employés. Mais l’IA n’est pas capable de répondre aux besoins de tout le monde. Les chatbots peuvent répondre à des questions basiques, mais ne peuvent pas guider les clients et leur apporter des solutions dans des situations complexes. Par ailleurs, de nombreuses entreprises continueront à valoriser la communication humaine que l’IA ne peut pas remplacer.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique