Samedi, 13 juillet 2024
Dossier > Dossier >

Ce que souhaitent les coptes

Mardi, 06 novembre 2012

Statut personnel, unité, mariage, divorce, les coptes attendent beaucoup de leur nouveau pape et sur de nombreux dossiers.

« Je souhaite voir le prochain pape suivre le même chemin que le pape Chénouda III et surtout garder les mêmes bonnes relations avec les musulmans. Je ne veux surtout pas de turbulences au sein de notre Eglise ».

Nadia, 73 ans, retraitée.

« Il est vrai que chacun a sa personnalité. Mais les défis restent les mêmes. C’est-à-dire que le principal souci du prochain pape devrait être la défense des droits du copte en tant qu’Egyptien. La loi sur le statut personnel doit être le premier dossier à ouvrir : pourquoi appliquer à tous la charia islamique, alors que les coptes doivent avoir leur propre loi réglementant leur vie ? ».

Sahar, 54 ans, universitaire.

« Je veux que notre Eglise reste forte à travers les prières, car tout ce qui est sur terre ne nous intéresse pas ».

Andrew, 52 ans, employé.

« Je pense que nous tous, en tant que chrétiens d’Egypte, devons reconnaître que notre Eglise a fortement besoin d’une grande réforme. Beaucoup de questions restent en suspens : second mariage, construction d’églises, etc. ».

Marc, 33 ans, chômeur.

« Non aux batailles. Les problèmes à l’intérieur de notre Eglise sont prioritaires. Nous avons fortement besoin d’une institution présidentielle. Tout le monde doit avoir un rôle. Nous avons besoin de plus d’emplois pour les jeunes. Il faut aussi diminuer un peu les dépenses inutiles, notamment le marbre dans la construction des églises »

Salama, 60 ans, médecin.

« Je souhaite que notre prochain pape soit très soucieux de l’unité de l’Eglise. Car cette unité nous permettra de réaliser beaucoup de nos rêves ».

Monica, 16 ans, étudiante à Ramses College.

« Après la révolution du 25 janvier, les jeunes ne sont plus sous la tutelle de l’Eglise, ils sont plus indépendants et s’expriment librement. L’Eglise doit écouter plus souvent les jeunes et s’approcher plus d’eux. L’Eglise doit aller vers les jeunes et non l’inverse ».

Nader, 21 ans, étudiant.

« J’espère que le statut personnel sera le premier dossier devant notre nouveau pape. Car nous sommes nombreux à souffrir des problèmes dus aux divorces et aux autorisations de mariage ».

Youssef, 45 ans, employé.

« Le prochain pape devrait à mon avis s’approcher des chrétiens qui vivent à l’étranger. On ne doit plus entendre parler de cette séparation entre chrétiens de l’intérieur et chrétiens de l’extérieur ».

Samir, 29 ans, ingénieur.

« Je veux que le nouveau pape reste très loin de la politique et ne travaille que pour le bien de l’Eglise. Notre Eglise a besoin d’un intérêt plus grand au niveau de la spiritualité. Nous, en tant que coptes, avons besoin de nous approcher encore plus de l’Eglise ».

Faten, 49 ans, employée.

« Notre nouveau pape doit s’intéresser autant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. C’est-à-dire qu’il doit entamer une nouvelle phase, surtout avec les chrétiens qui vivent à l’étranger et pas seulement ceux en Egypte. Les deux ont des demandes et les deux doivent être traités à égalité ».

Karim, 39 ans, pharmacien.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique