Samedi, 15 juin 2024
Dossier > Dossier >

En Egypte, le « wait and see »

Dalia Farouq, Dimanche, 05 décembre 2021

En Egypte, les professionnels du tourisme attendent que la situation soit plus claire pour évaluer les impacts du nouveau variant sur la prochaine saison.

En Egypte, le « wait and see  »
Pour l’heure, les touristes arrivent toujours en Egypte.

Ces derniers mois, l’activité touristique a relativement repris, et l’Egypte a commencé a retrouvé ses touristes, avec l’espoir d’une belle relance. Un espoir avorté ? Omicron vient-il entraver la relace ? Une question qui partage les professionnels du tourisme. Selon Elhami Al-Zayat, ancien président de l’Union des chambres du tourisme, il est très tôt d’évaluer l’effet Omicron sur le mouvement du tourisme en Egypte. « Il n’y a pas, jusqu’à présent, des annulations de voyages à destination de l’Egypte. Au contraire, on constate une croissance des arrivées internationales en Egypte », explique Al-Zayat.

Avant la découverte de ce nouveau variant, l’Egypte tablait sur un chiffre aux alentours de 9 millions de touristes pour l’ensemble de l’année 2021, avec des revenus qui varient entre 6 et 7 milliards de dollars. L’on s’attendait à une saison hivernale prometteuse, surtout pour les touristes en provenance des pays européens. « Dans cet objectif, le ministère du Tourisme et des Antiquités a pris une série de mesures dans le cadre des préparatifs de l’accueil des touristes, y compris des mesures sanitaires strictes pour faire face au Covid-19 », assure Soha Bahgat, porte-parole du ministère du Tourisme et des Antiquités. « Maintenant, ce qui affectera ou non la saison touristique hivernale, ce seront les éventuelles décisions que peuvent prendre les pays exportateurs du tourisme vers l’Egypte, s’ils vont fermer leur espace aérien une fois le variant Omicron est répandu ou bien s’ils vont prendre des mesures strictes qui pourraient entraver le flux de touristes », indique Al-Zayat, tout en ajoutant que jusqu’à présent les pays qui ont fermé leurs frontières ne sont pas parmi nos grands clients.

Nouvelle psychologie du touriste

Pour sa part, Ihab Abdel-Al, membre de la Chambre du tourisme, en Egypte, la situation est encore stable. « Les répercussions seront centrées sur les pays concernés où est apparu le variant. En Egypte, les infections au Covid-19 sont en déclin, la vaccination est de plus en plus répandue parmi les citoyens, les mesures de prévention sont strictement appliquées. Donc, il n’y a eu aucun impact tant que les principaux pays exportateurs, comme ceux d’Europe de l’Est, ainsi que l’Allemagne, la France et l’Espagne, les Etats-Unis et même l’Inde, qui sont des marchés importants, n’ont pas toujours pris des mesures qui nous affecteront », rapporte Abdel-Al, en ajoutant que la psychologie des touristes a changé. Ils sont devenus plus résistants et voyagent quand même tout en prenant les mesures préventives. « En outre, les pays sont devenus plus prudents en matière de fermeture des frontières à cause des dégâts économiques flagrants auxquels ils étaient exposés lors de la première vague du Covid-19. La preuve en est les déclarations du président américain, Joe Biden, qu’il n’y avait pas de raison de paniquer face à la propagation du variant Omicron et qu’il ne faut pas anticiper à ce stade de nouvelles restrictions aux voyages internationaux », indique Abdel-Al.

Quant à Mohamad Gomaa, tour-opérateur, il estime que l’Egypte n’est pas loin de ce qui se passe dans le monde. « Elle va être affecté mais dans quelle mesure, c’est ça qu’on ne peut pas prédire à l’heure actuelle tant qu’il n’y a pas d’annulations de voyages. Mais dans quelques jours, la vision sera plus claire, surtout qu’on est à deux pas des vacances de Noël et du Nouvel An et les réservations hôtelières sont bonnes. L’impact pourrait être plus claire pour les réservations de l’année prochaine 2022, qui se font ces jours-ci et qui sont encore minimes », explique Gomaa.

L’impact du nouveau variant sur le tourisme en Egypte dépendra donc des scénarios et des développements à venir. Pour le moment, on est dans le « wait and see » .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique