Samedi, 13 juillet 2024
Dossier > Dossier >

Edex 2021, le grand rendez-vous de l’industrie militaire

Aliaa Al-Korachi, Mardi, 30 novembre 2021

Plus grande vitrine des industries de défense au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, le 2e Salon international des industries défensives et militaires (Edex 2021) se tient du 29 novembre au 2 décembre. Tournée.

Edex 2021, le grand rendez-vous de l’industrie militaire

L’Egypte s’est forgé une place sur la carte des expositions internationales de défense. Le coup d’envoi du 2e Salon international des industries défensives et militaires (Edex 2021) a été donné lundi en Egypte avec la participation de 400 exposants représentant 42 pays. Le salon a lieu au Centre international des conférences du Caire du 29 novembre au 2 décembre.

Edex 2021, le grand rendez-vous de l’industrie militaire

Il comprend 21 pavillons internationaux et devrait attirer plus de 30 000 visiteurs. Réunissant les grandes entreprises égyptiennes et mondiales les plus renommées dans le domaine de l’industrie militaire, ce salon a acquis une grande renommée en tant que l’une des meilleures expositions des technologies de défense dans la région. « La forte participation et la bonne organisation d’Edex 2021 reflètent son importance », a déclaré le président Abdel-Fattah Al-Sissi, avant de commencer sa tournée dans les différents pavillons de l’exposition.

« L’Egypte cherche à posséder les éléments de la force, afin de protéger son peuple et ses terres et maintenir la paix », a affirmé le commandant général des forces armées et ministre égyptien de la Défense, Mohamad Zaki, lors de son discours inaugural. « La paix a besoin d’une force pour la protéger », a-t-il ajouté.

Objectifs-clés

Ce rassemblement international de l’élite militaire vise à ouvrir de nouvelles perspectives de coopération entre l’Egypte et les pays du monde, à répondre aux besoins des forces armées des différents pays, à échanger les expertises et à permettre aux pays et aux entreprises d’armement et de systèmes de défense de présenter les dernières technologies dans le domaine de la production militaire.

Edex 2021, le grand rendez-vous de l’industrie militaire

15 % des produits exposés sont fabriqués localement en Egypte. Selon Nasr Salem, conseiller militaire auprès de l’Académie Nasser, « cette deuxième édition se tient après le succès de la précédente édition, qui a réussi à réaliser tous ses objectifs stratégiques ». Pour Salem, « cette exposition couronne les efforts de la diplomatie militaire au cours des 7 dernières années, qui ont vu une modernisation quantitative et qualitative des forces armées égyptiennes. Elle reflète également les relations internationales distinguées et équilibrées que l’Egypte possède avec tous les pays du monde ». Avis partagé par Ahmed Eleiba, expert au Centre des Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d’Al-Ahram, qui pense que « l’organisation de cet événement international d’une manière périodique et régulière constitue une grande réussite».

Et d’ajouter: « Il s’agit d’un salon qui nécessite une bonne planification. Le pays qui organise ce genre d’exposition doit posséder plusieurs caractéristiques. Il doit être stable, avoir un rôle pivot dans sa région et posséder une institution militaire indépendante et capable de participer au processus de l’industrialisation, afin qu’il puisse attirer les géants de l’armement comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Russie, la France, la Chine et l’Inde, des pays qui figurent aujourd’hui parmi les exposants à Edex 2021 ».

Selon Eleiba, cette édition a gagné beaucoup en importance et a un impact plus grand que la précédente, étant donné le nombre d’exposants et de visiteurs et les nouvelles technologies militaires exposées. « Le salon se caractérise cette année par une augmentation remarquable du nombre de participants. Les Emirats arabes unis participent cette année avec 22 entreprises, alors que la Russie participe avec 8 de ses plus grandes entreprises d’armement. Les entreprises militaires indiennes et chinoises ont aussi une grande présence cette année », explique Eleiba.

Selon lui, les réunions tenues en marge de l’exposition entre les dirigeants de l’armée égyptienne et les principaux fabricants d’armement dans le monde se traduiront par la signature de nouveaux partenariats ou accords. D’ailleurs, au premier jour de l’exposition, lors de sa tournée, le président Abdel-Fattah Al-Sissi a inspecté le pavillon sud-coréen et a écouté une brève explication sur le canon K-9 de l’un des responsables du pavillon.

Celui-ci a confirmé que des arrangements sont en cours pour fabriquer le K-9 en Egypte conjointement avec la Corée du Sud. L’Egypte fabriquera localement 50 % de ses composants dans les 5 ans à venir. De même, 40 entreprises américaines exposent aujourd’hui leurs technologies et produits militaires à Edex 2021, dont la plus importante est Boeing.

« Edex est une exposition importante pour Boeing, car elle représente une opportunité idéale pour montrer notre engagement envers l’Egypte et la région au sens large. Je suis fier de dire que Boeing partage un partenariat de plus de 61 ans avec l’Egypte. A Edex 2021, Boeing fera la démonstration de sa dernière technologie en matière de défense et de sécurité », a déclaré Kuljit Ghata-Aura, président de Boeing Moyen-Orient, Turquie et Afrique. Quant à la France, elle est représentée par 30 entreprises. « La présence française au Salon égyptien de la défense est importante.

Les grands industriels Dassault Aviation, Airbus, Naval Group sont présents », explique Eleiba, avant de préciser que « l’Egypte fabrique, conjointement avec la France, la frégate Gowind, en coopération entre l’arsenal maritime d’Alexandrie et le groupe français Naval Group ». La présente édition est également marquée par une présence arabe. L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, la Jordanie et le Liban participent, en effet, à l’événement.

Selon le ministre d’Etat pour la production militaire, Mohamad Ahmad Morsi, « l’Egypte tente d’élargir la sphère de l’industrialisation militaire et cherche sérieusement depuis quelques années à établir de véritables partenariats et à coopérer avec tous les pays amis pour parvenir à un produit égyptien fabriqué dans les usines égyptiennes qui possèdent une infrastructure solide, des capacités technologiques importantes et une maind’oeuvre qualifiée. Et ce, en bénéficiant de l’expertise et des technologies des entreprises internationales ».

Pavillon égyptien, nouveauté et complémentarité

En fait, la réussite de cet événement réside dans « la complémentarité entre les institutions égyptiennes spécialisées dans la défense pour organiser les pavillons égyptiens d’une manière digne de l’Egypte, qui est considérée comme l’un des pionniers de l’industrie militaire au Moyen-Orient et en Afrique.

Ces institutions sont le ministère de la Défense, le ministère de la Production militaire, l’Organisme arabe de l’industrialisation, la Société arabe internationale pour l’optronique, l’Arsenal maritime d’Alexandrie, l’Autorité des industries et des services maritimes, l’Organisation nationale des projets de services et le Complexe des industries du département des véhicules », a déclaré le ministre d’Etat pour la Production militaire, Mohamad Ahmad Morsi. L’industrie militaire en Egypte est en pleine évolution, comme l’explique Ahmed Eleiba, qui précise que « l’objectif stratégique de l’Egypte est de localiser les industries de défense ».

Des avions, des corvettes, des radars, des blindés, le pavillon égyptien est très riche. Les entreprises égyptiennes productrices d’armes y présentent différents engins fabriqués localement à 100 % avec la coopération de certains pays. Lors de l’inauguration du salon, le président Sissi a inspecté le pavillon de l’usine militaire 200 et a vu des modèles des deux nouveaux véhicules blindés égyptiens Sina 200 et ST500 qui sont des blindés chenillés multitâches avec un degré de protection parmi les plus élevés, ainsi que d’autres types de munitions fabriquées par les 17 usines du ministère de la Production militaire. Parmi les objets les plus importants exposés pour la première fois au pavillon égyptien figure également le missile sous-marin Nawras 1, qui peut toucher des cibles à une profondeur de 500 mètres sous la mer.

L’Organisme Arabe de l’Industrialisation (OAI) a également annoncé la production du drone égyptien Nut. Il s’agit du premier avion de reconnaissance fabriqué à 100 % en Egypte. Le nom de l’avion est inspiré de la langue pharaonique. Nut est la déesse du ciel chez les Anciens Egyptiens. « Edex est devenu une plaque tournante pour les plus grands acteurs de l’industrie de défense et de l’armement dans le monde », confirme Thomas Gaunt, directeur général de Clarion Defence & Security MEA, organisateur d’Edex 2021, avant de conclure : « En toute honnêteté, cette exposition fait partie des 10 meilleures au monde. Elle démontre la force de l’Egypte et la force du ministère égyptien de la Défense » .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique