Vendredi, 23 février 2024
Dossier > Dossier >

Entre Le Caire et Bagdad, des liens profonds

Racha Darwich, Mardi, 31 août 2021

L’Egypte et l’Iraq entretiennent depuis des décennies des relations distinguées. La participation du président Sissi à la Conférence de Bagdad en est le couronnement.

Entre Le Caire et Bagdad, des liens profonds

« Le peuple qui possède cette grande civilisation détient sans nul doute un avenir prometteur. Vous êtes nos frères et nous voulons la renaissance de l’Iraq, vu que notre destin et notre objectif sont les mêmes ». C’est en ces termes que le président Sissi s’est directement adressé au peuple iraqien dans son allocution prononcée au cours de la Conférence de Bagdad pour la coopération et le partenariat, en mettant l’accent sur le soutien permanent apporté par l’Egypte au gouvernement iraqien dans tous ses efforts visant à instaurer la sécurité en Iraq et à lui permettre de retrouver sa place historique et son rôle arabe et régional influent.

En fait, depuis son accession au pouvoir en 2014, le président Sissi accorde un intérêt particulier à l’Iraq, confirmant à plus d’une occasion que l’Egypte se tient aux côtés de Bagdad et de son armée dans la lutte contre le terrorisme. Les relations entre les deux pays arabes remontent à une longue date. L’Egypte et l’Iraq, qui sont les principaux fondateurs de la Ligue arabe, entretiennent des relations diplomatiques depuis le milieu des années 1940. Des relations qui se sont consolidées au cours des années. En effet, l’Iraq a fortement soutenu l’Egypte dans la guerre de 1973 puis l’Egypte s’est dressée aux côtés de l’Iraq dans sa guerre contre l’Iran dans les années 1980. L’Egypte fut également le premier pays à accueillir la Conférence des pays du voisinage de l’Iraq en 2007 à Charm Al-Cheikh, en plus de la coordination permanente entre les deux pays pour ramener l’Iraq à occuper la place qu’il mérite dans l’équation de la sécurité arabe. Une coordination qui s’est traduite par une série de réunions de coordination conjointe, dont la plus récente était la visite du ministre iraqien de la Défense en Egypte en novembre dernier.

Mécanisme de coopération tripartite

Au niveau économique, les deux pays ont signé en juillet 1988 la création du Haut Comité conjoint égypto-iraqien, un mécanisme important de la diplomatie économique égyptienne pour coordonner les cadres de coopération internationale avec l’Iraq. Les efforts de ce comité ont dernièrement été couronnés par la signature de 15 conventions et mémorandums d’entente dans différents domaines au terme des réunions du comité à Bagdad fin août 2020. D’ailleurs, la coopération entre les deux pays a atteint un stade plus important avec le lancement en juin dernier du projet du « Nouveau Levant » entre l’Egypte, l’Iraq et la Jordanie. A cette occasion, le président Sissi s’était rendu à Bagdad pour participer avec le premier ministre iraqien, Al-Kazimi, et le roi Abdallah II de Jordanie au quatrième round du mécanisme de coopération tripartite lancé au Caire en mars 2019. Cette visite était d’ailleurs la première visite d’un président égyptien pour l’Iraq depuis 30 ans. « Le fait que le président en personne participe à la Conférence de Bagdad confirme l’importance de l’alliance tripartite entre l’Egypte, l’Iraq et la Jordanie, une alliance régionale des plus prometteuses considérée comme un nouveau genre de partenariat entre trois principaux pays de la région capables de servir leurs peuples », confirme Khaled Okacha, directeur du Centre égyptien de la pensée et des études stratégiques (ECSS). Dans ce contexte, le président Sissi a rencontré le premier ministre iraqien en marge de la conférence et a mis l’accent sur l’importance de suivre de près l’évolution des projets émanant du mécanisme de coopération tripartite avec la Jordanie, ainsi que les projets bilatéraux entre l’Egypte et l’Iraq dans les divers domaines. Pour sa part, Al-Kazimi a exprimé sa volonté de renforcer les cadres de coopération avec l’Egypte, que ce soit dans un cadre bilatéral ou dans le cadre de la coopération tripartite avec la Jordanie afin de profiter du succès de l’expérience égyptienne du développement durable.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique