Samedi, 25 mai 2024
Dossier > Dossier >

Bâtir des ponts avec le continent

Mardi, 15 juin 2021

Le ministère de l’Emigration a récemment lancé une initiative intitulée « La voix de l’Egypte en Afrique ». Objectif : exploiter le mieux possible les opportunités qu’offre la présence des Egyptiens en Afrique.

Bâtir des ponts avec le continen

« La voix de l’Egypte en Afrique », tel est le nom de l’initiative lancée la semaine dernière par le ministère de l’Emigration et des Affaires des Egyptiens à l’étranger. En parallèle aux efforts diplomatiques déployés par l’Etat visant à restaurer le rôle pionnier de l’Egypte en Afrique, cette initiative a fixé un double objectif : soutenir les actions égyptiennes dans le continent et tirer un profit optimal de la force douce des Egyptiens à l’étranger. Et ce, pour resserrer les liens entre les peuples du continent noir et promouvoir l’investissement et le tourisme. Le ministère a tenu la première rencontre virtuelle, le 7 juin, via l’application Zoom avec des Egyptiens résidant dans nombre de pays africains, dont le Lesotho, le Nigeria, la Namibie, le Kenya, l’Afrique du Sud, la Tanzanie, le Sénégal et la Côte d’Ivoire. Pourquoi cette initiative est-elle importante ? Selon le communiqué publié par le ministère en marge de ces rencontres virtuelles, la ministre Nabila Makram a souligné l’importance du rôle des Egyptiens à l’étranger vu leurs expériences et propositions, confirmant son souci de coordonner avec tous les ministères et les institutions de l’Etat pour la mise en oeuvre de diverses propositions. « Cette rencontre, qui constitue le noyau d’interaction avec les communautés égyptiennes dans le continent noir, avait pour but de s’informer des idées, des propositions et des problèmes des Egyptiens et oeuvrer à répondre à leurs demandes », déclare-t-elle.

Au cours de ces rencontres, les participants ont discuté des moyens de réactiver le tourisme et l’aviation avec les pays africains, renforcer les investissements et les échanges commerciaux et promouvoir les opérations export-import entre l’Egypte et ces pays. Chérif Al-Gabaly, chef de la commission parlementaire des affaires africaines, et qui a pris part aux rencontres, a affirmé l’importance d’ouvrir de nouveaux marchés pour les produits égyptiens en Afrique et profiter des expériences des Egyptiens à l’étranger, à la lumière de la décision de l’Etat de promouvoir le transport maritime vers l’Afrique dans le cadre de la politique de soutien aux exportations pour qu’elles atteignent 100 milliards de dollars. Dr Abdel-Hay Ebeid, président de la commission des affaires étrangères, arabes et africaines du Sénat, a souligné, à son tour, « l’importance de créer des bases de données pour les Egyptiens vivant en Afrique et leurs spécialisations, afin d’étudier les besoins du marché et travailler pour soutenir l’économie égyptienne et obtenir des opportunités d’investissement dans divers domaines sur les marchés africains ».

Pour faciliter la communication, le ministère de l’Emigration envisage d’organiser des rencontres virtuelles hebdomadaires et de désigner des mails pour recevoir toutes les questions et propositions de la communauté égyptienne dans les pays africains .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique