Mercredi, 29 mai 2024
Dossier > Dossier >

Renforcer les relations économiques bilatérales

Marwa Hussein, Mardi, 18 mai 2021

La coopération économique et les moyens de la faire progresser ont été au coeur des entretiens entre les présidents Sissi et Macron.

La France va annuler sa créance de près de 5 milliards de dollars vis-à-vis du Soudan. Les investiss
La France va annuler sa créance de près de 5 milliards de dollars vis-à-vis du Soudan. Les investissements français ont augmenté de 17,9 % en 2019-2020. (Photo : Reuters)

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi s’est entretenu avec son homologue français, Emmanuel Macron. La rencontre a été l’occasion de discuter des moyens de renforcer la coopération bilatérale entre Le Caire et Paris à différents niveaux, notamment économique et commercial, en augmentant le volume des investissements français en Egypte, d’autant plus que la France est considérée comme l’un des partenaires les plus importants de l’Egypte sur le continent européen. Le président s’est également réuni avec un nombre de responsables français et de dirigeants d’entreprises internationales françaises pour examiner les moyens de faire progresser la coopération économique, le commerce et les investissements avec l’Egypte. Le président Sissi a tenu, lors de sa visite, des réunions avec de hauts responsables français, dont le ministre des Finances, et des dirigeants de certaines grandes entreprises françaises dans les domaines militaire, économique et d’investissement. En fait, les investissements français en Egypte ont augmenté de 17,9 % en 2019-2020, selon les chiffres de l’Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques (CAPMAS). L’agence a publié ces chiffres à l’occasion de la visite du président Sissi à Paris.

En 2018, le stock d’IDE français en Egypte s’est établi à 778 millions d’euros, selon les chiffres du ministère français de l’Economie, des Finances et de la Relance. Les entreprises françaises ont, en Egypte, environ 160 filiales qui emploient directement plus de 50000 personnes pour un chiffre d’affaires supérieur à 5 milliards d'euros, selon la même source. « Les entreprises françaises ont su s’inscrire durablement dans le paysage économique égyptien avec une présence diversifiée », note le site du Trésor français. Les entreprises françaises en Egypte opèrent dans des domaines comme la construction, l’industrie, l’énergie, l’eau et l’assainissement, les transports, la production manufacturière d’équipements électriques, l’électroménager, l’automobile, l’agroalimentaire, l’industrie pharmaceutique et cosmétique, les services, la logistique, la grande distribution, les franchises et le tourisme.

Selon la Capmas, les échanges commerciaux entre l’Egypte et la France étaient de 2,2 milliards de dollars en 2020 contre 2,4 milliards de dollars en 2019, soit une baisse de 6,9%. Les exportations égyptiennes vers la France ont baissé de 18,9 % à 530,5 millions de dollars en 2020 contre 654,3 millions de dollars en 2019. Les importations égyptiennes de la France ont également baissé pour se chiffrer à 1,7 milliard de dollars en 2020, enregistrant une baisse de 2,4%. Ces baisses sont dues à la crise du Covid-19. En tête des importations égyptiennes de la France arrivent les produits pharmaceutiques avec 290,5 millions de dollars, suivis par les céréales avec 207,5 millions de dollars. Les véhicules, les tracteurs et les bicyclettes arrivent en troisième place avec 166 millions de dollars suivis par les équipements. Les produits chimiques arrivent ensuite avec 108,7 millions de dollars. Sur la liste figurent aussi les produits alimentaires comme les pâtes, les produits laitiers, les oeufs et le miel. Des produits chimiques organiques, des carburants, des huiles minérales et les produits dérivés représentent 49,8 millions de dollars. D’après la Banque Centrale d’Egypte, la France était le 12e partenaire commercial de l’Egypte au cours de l’année fiscale 2018-19 (2,9% du volume des échanges commerciaux égyptiens), en recul d’une place par rapport à 2017-2018 (3 % des échanges).

Les transferts des Egyptiens travaillant en France ont atteint 112,8 millions de dollars en 2018-2019 contre 129,1 millions l’année précédente. Les transferts des Français travaillant en Egypte étaient de 11,6 millions de dollars .

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique