Dimanche, 16 juin 2024
Dossier > Dossier >

Une vue globale

Racha Darwich, Mercredi, 23 décembre 2020

L’Etat vise à renforcer les droits de l’homme, qu’il s’agisse des droits civils et politiques ou des droits économiques, sociaux et culturels. Focus.

Les droits civils et politiques :

— La loi régissant les réunions publiques, les cortèges et les manifestations pacifiques a été modifiée en 2017. En vertu de l’amendement, le droit d’interdire, de reporter ou de modifier l’itinéraire des manifestations est passé du ministère de l’Intérieur au pouvoir judiciaire.

— En 2017, la loi réglementant les syndicats professionnels a corrigé certaines lacunes.

— Une nouvelle loi réglementant les activités de la société civile a été approuvée en juillet 2019. Les associations de la société civile peuvent désormais être créées et acquérir la personnalité juridique par simple notification, et elles bénéficient de certains privilèges économiques et exonérations fiscales.

— En 2016, une loi sur la construction et la rénovation des églises a été promulguée. Elle réglemente les règles et procédures régissant l’autorisation et les moyens de résoudre les infractions administratives en suspens et de régulariser le statut des lieux de culte.

— Une administration a été créée pour les droits de l’homme dans le bureau du procureur général pour recevoir les plaintes et les rapports concernant ce qui peut être considéré comme une violation des droits de l’homme.

Droits économiques, sociaux et culturels :

— Le gouvernement adopte un plan global de réforme économique. Entre 2014 et 2019, le revenu individuel annuel moyen est passé de 28 000 L.E. à 53 721 L.E. tandis que le chômage est passé de 12,8 % en 2014 à 8,1 % au premier trimestre de 2019 et 7,5 % au cours du second trimestre.

— Le gouvernement mène un certain nombre de projets et de programmes visant à réaliser la justice sociale et réduire la pauvreté. Près de 10 millions de citoyens bénéficient du programme « Solidarité et dignité » lancé en coopération avec les organisations de la société civile.

— L’application de la loi de l’assurance médicale globale promulguée en 2017 a commencé dans plusieurs gouvernorats. Alors que la campagne « 100 millions de santé » pour l’anéantissement du virus C et la détection des maladies non-contagieuses comme le diabète, l’hypertension et l’obésité se poursuit toujours.

— Le lancement de plusieurs campagnes pour la santé de la femme, des élèves et des prisonniers, outre la campagne lancée en février 2019 pour détecter et traiter l’obésité, le nanisme et l’anémie aiguë chez les élèves de moins de 12 ans.

Les droits de la femme, des enfants et des handicapés :

— Les amendements constitutionnels de 2019 accordent aux femmes un minimum de 25 % des sièges de la Chambre des représentants et des conseils locaux.

— A été promulguée la loi du Conseil national de la femme qui est chargé des programmes de l’amélioration des conditions économiques, notamment dans les milieux ruraux.

— Le gouvernement a lancé une stratégie nationale pour l’enfance et la maternité 2018-2030.

— La loi des droits des handicapés a été promulguée pour garantir leur participation effective dans tous les aspects de la vie.

Les droits communautaires et solidaires :

— Actuellement, 250 000 réfugiés et demandeurs d’asile de 55 nationalités différentes sont enregistrés auprès du HCR. En outre, quelque 5 millions de personnes, dont la plupart fuient des conflits armés dans les Etats voisins, n’ont pas demandé le statut de réfugié pour faciliter leur intégration dans la société où elles bénéficient gratuitement des mêmes services de base que les Egyptiens.

— Le gouvernement a lancé sa stratégie nationale de lutte contre la corruption 2014-2018 puis la stratégie de 2019-2022 dont les objectifs sont la promotion des principes de transparence, d’adopter et d’actualiser les lois anti-corruption.

— Un Comité national de coordination pour combattre et prévenir la migration irrégulière et la traite des êtres humains a été créé en 2017. Grâce à ces efforts, aucun navire transportant des migrants irréguliers n’a quitté les côtes égyptiennes depuis septembre 2016.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique