Jeudi, 18 juillet 2024
Dossier > Dossier >

Que dit le nouvel accord de cessez-le-feu ?

Ghada Ismaïl, Dimanche, 01 novembre 2020

Après cinq jours de discussions à Genève, les militaires représentant l’Est et l’Ouest de la Libye ont signé, le 23 octobre, un accord de cessez-le-feu « national et permanent avec effet immédiat dans toute la Libye ». Détails.

Les principes généraux : L’accord pose des principes directeurs pour la construction d’une nouvelle Libye tels que le respect de l’intégrité du territoire libyen et ses frontières: mer, sol, air. Les principes comprennent également le respect des droits de l’homme et la reconnaissance que la lutte contre le terrorisme est une politique nationale qui devrait être mise en oeuvre par toutes les institutions de l’Etat militaires et sécuritaires.

Les engagements des deux camps : Les deux parties ont convenu que toutes les unités militaires et les groupes armés sur la ligne de front doivent retourner dans leurs camps. Cette démarche sera accompagnée du départ de tous les mercenaires et combattants étrangers de tout le territoire libyen, terre, air et mer, dans un délai maximum de trois mois à compter du jour de l’entrée en vigueur de l’accord. En outre, l’accord prévoit le gel de tous les accords relatifs à la formation militaire par des puissances étrangères sur le sol libyen, jusqu’à ce qu’un nouveau gouvernement unifié prenne ses fonctions.

Mesures pour construire la confiance : Les deux parties ont également réaffirmé leur engagement à soutenir les mesures de confiance en ce qui concerne l’ouverture des routes terrestres et aériennes à travers le pays et à mettre fin à la rhétorique haineuse dans les médias et sur les réseaux sociaux, l’échange de prisonniers et la restructuration des unités de la Garde des gisements et des ports pétroliers. A cette fin, le comité militaire mixte a décidé de créer un sous-comité pour lutter contre le discours de haine et prendre les mesures nécessaires à son encontre. L’autre point important concerne la reprise des liaisons aériennes entre Benghazi et Tripoli, ainsi que les liaisons vers l’aéroport de Sebha.

Des comités conjoints : Les deux parties ont également convenu de former une force militaire conjointe limitée et d’établir un mécanisme de suivi conjoint de la mise en oeuvre de l’accord du cessez-le-feu. D’autres sous-comités seront formés pour travailler sur les détails liés à la mise en oeuvre des étapes sensibles telles que le départ des mercenaires, le recensement des milices armées et l’unification des forces armées. Les deux parties ont aussi convenu d’accroître la production de pétrole et de restructurer les gardes des installations pétrolières. La commission a recommandé de renvoyer l’accord au Conseil de sécurité pour qu’il émette une résolution obligeant toutes les parties internes et externes à l’appliquer. L’accord du cessez-le-feu ne s’applique pas aux groupes désignés comme groupes terroristes par les Nations-Unies, à savoir Al-Qaëda et Daech .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique