Samedi, 25 mai 2024
Dossier > Dossier >

Equipements anti-Covid 19: La course contre la montre

Nada Al-Hagrassy, Lundi, 01 juin 2020

Masques, cabines désinfectantes et respirateurs artificiels; les initiatives se multiplient pour fabriquer des équipements médicaux pour faire face à la crise du Covid-19. Focus.

La compagnie Misr pour la filature et le tissage: 2400 masques par heure

Afin de satisfaire la demande croissante du marché local, les ingénieurs et ouvriers de l’usine de la compagnie Misr pour la filature et le tissage d’Al-Mahala Al-Kobra ont réussi à fabriquer deux machines de tissage destinées uniquement à la production de masques médicaux, d’une capacité de production de 2 400 masques par heure. Selon Ali Hendi, l’électricien qui a contribué à la fabrication de la machine, Aucune main humaine ne touche le textile pendant sa fabrication pour maintenir une complète stérilisation des masques. Les ouvriers qui supervisent ces machines sont constamment désinfectés ainsi que les locaux où se trouvent les machines. De même, la société Qesma et Al-Chabrawichi, une boîte cosmétique du secteur public, a fabriqué de l’alcool de stérilisation de concentration de 70% pour résoudre la crise du manque des substances de désinfection.

L’Organisme arabe de l’industrialisation : Des cabines désinfectantes « Made in Egypt »

L’usine « ABD » de l’Organisme arabe de l’industrialisation chargée de la production des équipements médicaux a commencé la production de masse des cabines désinfectantes sensées être placées à l’entrée des entreprises et des centres commerciaux. Ces dispositifs sont munis d’un thermomètre automatique. Si la température de la personne dépasse la norme, la cabine donne immédiatement une sonnerie d’alarme. « On a pris en considération les critères posés par le ministère de la Santé concernant la méthode et le temps que doit durer la stérilisation de l’individu », a déclaré Mohsen Abdel-Rahman, PDG de l’Organisme arabe d’industrialisation, avant d’ajouter: « On va utiliser dans nos cabines de stérilisation des substances sûres qui n’affectent ni la peau ni la respiration de l’individu ». L’usine ABD a commencé aussi à produire des cabines d’isolement mobiles pour augmenter la capacité hospitalière.

La cité Zoweil: trois prototypes de respirateurs artificiels

L’annonce de l’invention de trois prototypes de respirateurs artificiels par une équipe de scientifiques de la cité Zoweil pour les sciences et la technologie a fait couler beaucoup d’encre. Non seulement parce qu’ils seront fabriqués par des composants locaux, mais aussi car ils coûteront 10% seulement du prix des appareils semblables exportés. Le premier prototype est une modification mécanique du ballon respiratoire utilisé pendant le premier stade de la maladie durant le transport du malade vers l’hôpital. Alors que le deuxième modèle est conçu pour les malades ayant atteint un stade dangereux de la maladie. Il renferme des capteurs qui mesurent le degré de fonctionnement des poumons et donne l’alerte en cas critique. Le coût estimé de la production de ce modèle est de 10000 L.E., soit 10% seulement du prix d’un ventilateur de même type exporté. Tandis que le troisième modèle de respirateurs artificiels est destiné aux patients atteints d’autres maladies pulmonaires. En plus, les chercheurs de la cité de Zoweil pour la science et la technologie ont inventé un masque respiratoire renouvelable. Il s’agit en fait d’un masque doté d’une soupape d’expiration fabriquée en caoutchouc et silicone pour empêcher la filtration des virus. Cette soupape peut être désinfectée et réutilisée à plusieurs reprises.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique