Vendredi, 24 mai 2024
Dossier > Dossier >

Nouvelles perspectives touristiques

Dalia Farouq, Mardi, 10 septembre 2019

Organisée en marge de l’exposition Chine-pays arabes, la Conférence des voyagistes a mis l’accent sur le développement du tourisme sino-arabe.

Tenue à Yinchuan dans le nord-ouest de la Chine, la Conférence des voyagistes Chine-Etats arabes cherche à élargir la coopération entre les deux parties en matière de tourisme.

Avec 166 millions de touristes chinois qui ont voyagé de par le monde en 2018, selon les chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme, les pays arabes cherchent à attirer une partie de ce chiffre. « Les Emirats arabes unis viennent en tête de liste des pays arabes qui attirent les touristes chinois, suivis par l’Egypte, le Maroc et la Tunisie », explique Nasser Abdel-Aal, ancien conseiller touristique égyptien en Chine. En fait, les Emirats arabes unis ont accueilli plus d’un million de touristes chinois en 2018. L’Egypte, quant à elle, a reçu environ 400 000 touristes chinois. « C’est vrai que ces chiffres ne sont pas satisfaisants pour les pays arabes, mais il faut noter que le taux de croissance des arrivées touristiques chinoises dans la région arabe est de 20% par an. Ce taux est de 5% seulement pour les marchés traditionnels du tourisme chinois, notamment dans les pays du sud-est de l’Asie, l’Europe et les Etats-Unis », explique Abdel-Aal. Et d’ajouter: « Aux Emirats arabes unis, les cinq grandes compagnies aériennes effectuent plus de 130 vols vers les différentes destinations chinoises. Quant à l’Egypte, il n’y a que 14 vols réguliers pour Pékin et Ganzhou, en plus de quelques vols charters ». Les liaisons aériennes insuffisantes avec les pays arabes constituent une entrave au développement du tourisme en provenance de la Chine.

Pour sa part, Mohsen Arafa, guide touristique, explique qu’au moment de choisir une destination, les Chinois sont très attentifs à la sécurité, aux liaisons aériennes, mais aussi aux conditions d’obtention des visas. « Beaucoup de pays arabes se sont rendus compte de ce point. La Tunisie et le Maroc ont alors annulé les visas pour les touristes chinois. L’Egypte leur permet l’octroi des visas à leur arrivée aux aéroports égyptiens, les Emirats arabes appliquent les visas électroniques faciles à obtenir », se félicite Arafa. Selon lui, le comportement des touristes chinois a changé au cours des deux dernières décennies, avec l’augmentation de leurs voyages, la hausse de leur pouvoir d’achat et la durée de leur séjour, qui est devenue plus longue. Selon les statistiques de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), les touristes chinois ont dépensé près de 400 milliards de dollars au cours de leurs voyages en 2018.

La Ceinture et la Route

au service du tourisme

La foire-expo Chine-Etats arabes constitue une importante tribune pour favoriser l’exploitation de l’Initiative de « La Ceinture et la Route » lancée par la Chine, et qui passe par la plupart des pays arabes. Cette initiative, lancée par le président chinois en 2013 et à laquelle adhèrent plus de 90 pays à l’heure actuelle, joue un rôle positif dans la promotion du développement des relations non seulement touristiques, mais aussi économiques, entre la Chine et les pays arabes. « Rejoindre l’initiative est, sans doute, un bon choix pour les pays du monde arabe, car elle favorise le développement économique commun, les échanges culturels et l’avantage le plus immédiat est l’essor du tourisme provoqué par l’affluence des touristes chinois », indique Nasser Abdel-Aal. Et d’ajouter que le monde arabe présente aux touristes chinois une offre touristique diversifiée qui répond à tous les goûts, comme le tourisme culturel, balnéaire, celui des conférences ou de lune de miel.

Ningxia, la liaison avec les pays arabes

Selon Mohamad Seddiq, tour-opérateur travaillant sur le marché chinois, la région de Ningxia a été choisie pour être la vitrine de la Chine dans le monde arabe grâce à sa majorité musulmane. Les responsables chinois ont voulu promouvoir l’image d’une Chine aussi ouverte que tolérante vis-à-vis de l’islam. « Cette région a une culture et des traditions qui ressemblent à celles du monde arabe », reprend Seddiq. En outre, cette région située au nord-ouest de la République chinoise est aussi géographiquement la plus proche du monde arabe (à 7 heures par avion). C’est pourquoi elle a accueilli 3 forums économiques et commerciaux, et les 3 premières éditions de l’exposition Chine-Etats arabes. « C’est à travers ces événements que la Chine cherche à renforcer ses relations avec le monde arabe, et celui-ci se fixe des objectifs ambitieux pour attirer de plus en plus de touristes chinois », conclut Seddiq .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique