Lundi, 04 mars 2024
Dossier > Dossier >

Des tensions qui n’ont cessé de monter depuis mai dernier

Amira Samir, Mardi, 30 juillet 2019

12 mai : Quatre navires, dont trois pétroliers, sont victimes d’actes de sabotage au large de Fujaïrah, dans les eaux territoriales émiraties. Washington et Riyad incriminent Téhéran, qui a menacé à plusieurs reprises de fermer le détroit d’Ormuz.

13 juin : Deux pétroliers, un japonais et un norvégien, sont attaqués en mer du Sultanat d’Oman, alors que le premier ministre japonais, Shinzo Abe, était en visite à Téhéran. L’Iran nie toute confrontation avec des navires étrangers.

20 juin : L’Iran annonce avoir abattu un drone américain ayant violé l’espace aérien iranien. Les Etats-Unis affirment en revanche que ce drone se trouvait dans l’espace aérien international. Le président américain affirme avoir annulé à la dernière minute des frappes contre l’Iran pour éviter un lourd bilan humain.

1er juillet : Téhéran annonce avoir dépassé la limite de 300 kg imposée par l’accord international à ses réserves d’uranium faiblement enrichi.

4 juillet : Les autorités de Gibraltar, territoire britannique, arraisonnent un navire iranien soupçonné, selon elles, de faire du trafic de pétrole à destination de la Syrie.

8 juillet : Téhéran annonce qu’il produit désormais de l’uranium enrichi à au moins 4,5 %, un niveau prohibé.

9 juillet : Les Etats-Unis annoncent qu’ils planifient une opération dénommée « Sentinelle » pour garantir la sécurité des routes maritimes dans le Golfe.

10 juillet : Le Royaume-Uni accuse la marine militaire iranienne de tenter d’empêcher le passage d’un pétrolier britannique dans le détroit d’Ormuz.

18 juillet : L’Iran annonce la détention d’un pétrolier « étranger » et son équipage soupçonnés de se livrer à de la contrebande de carburant dans le Golfe. Parallèlement, Trump annonce qu’un navire américain, l’USS Boxer, a détruit au-dessus du détroit d’Ormuz un drone iranien.

19 juillet : L’Iran annonce l’arraisonnement d’un pétrolier battant pavillon britannique dans le détroit d’Ormuz pour non-respect du code maritime international.

20 juillet : Une réunion ministérielle est convoquée en urgence à Londres.

22 juillet : Le ministre britannique des Affaires étrangères annonce le lancement d’une force sous commandement européen pour assurer la protection des navires naviguant dans le Golfe.

23 juillet : Les ambassadeurs du Comité politique et de sécurité (COPS) de l’Union européenne affirment leur soutien à la volonté britannique de créer une force de protection maritime.

25 juillet : Le nouveau gouvernement britannique confirme l’ordre d’escorte, selon lequel la Royal Navy accompagnera les navires britanniques dans le détroit d’Ormuz, soit individuellement, soit en groupes, si un préavis suffisant leur est donné.

28 juillet : Le HMS Duncan, un destroyer de type 45, arrive dans le Golfe pour protéger les navires marchands britanniques alors que l’Iran se trouve face à face.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique