Mardi, 25 juin 2024
Dossier > Dossier >

Campagnes de sensibilisation à Alexandrie

Amira Samir, Mardi, 23 avril 2019

Des dizaines d
Des dizaines d'étudiants de l'Université d'Alexandrie ont organisé un sit-in pour sensibiliser les Alexandrins à participer au vote.

« Voter est un droit mais aussi un devoir », peut-on lire sur les pancartes hissées au bord de la mer, par des dizaines d’étudiants de l’Université d’Alexandrie organisant une marche sur la corniche. Ils se sont rassemblés ensuite devant le bâtiment de l’université pour envoyer un message aux 4 millions d’Alexandrins inscrits sur les listes électorales de se rendre aux urnes. « C’est un devoir envers notre patrie et notre ville. Ce rassemblement est un petit message que nous adressons aux Alexandrins, sans guider leur choix, sur l’importance de la participation », explique Ahmad Hamed, un étudiant qui participe à la marche.

La perle de la Méditerranée renferme 762 bureaux de vote, dont 5 sont consacrés aux citoyens non résidents. Le processus électoral est contrôlé par 969 juges. Devant les bureaux de vote, la participation a été remarquable. Tôt le matin, les queues se faisaient déjà longues. Un taf-taf en couleurs éblouissantes fait le tour de la ville pour transporter les citoyens à leurs bureaux de vote. Hommes, femmes, jeunes et personnes âgées, même des enfants accompagnant leurs parents sont descendus pour participer à cet événement. « Participer aujourd’hui au référendum sur les amendements de la Constitution est un pas de plus sur la voie de la stabilité. Je suis venue voter aussi pour la sécurité et l’intérêt de mes enfants et ma grande famille. J’ai appelé mes amis et mes voisins à y participer. Il ne faut pas être négatif », lance Fawziya, 65 ans, ancienne chimiste.

Dans les quartiers populaires, comme Bahari, Anfouchi, Manchiya et Wardian, les haut-parleurs diffusant des chansons patriotiques résonnent dans tous les coins. Des voitures et des microbus passent dans les avenues et les ruelles alexandrines en appelant les habitants à participer au vote. « L’important, c’est de participer, de dire son avis, quel qu’il soit », conclut Walaa Moustapha, femme au foyer .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique